Sur les routes luxembourgeoises – Les accidents d'autobus le plus souvent bénins
Publié

Sur les routes luxembourgeoisesLes accidents d'autobus le plus souvent bénins

LUXEMBOURG - Les accidents impliquant des autobus sont fréquents, mais rarement sérieux.

Samedi dernier, un bus et une voiture s'étaient percutés à Mamer.

Samedi dernier, un bus et une voiture s'étaient percutés à Mamer.

Samedi, un bus et une voiture sont entrés en collision à Mamer. «Des accidents comme ça, il y en a entre cinq et dix par an», explique-t-on chez Sales-Lentz, l'un des principaux opérateurs du Réseau général des transports routiers (RGTR), propriétaire du véhicule impliqué.

Quoique nombreux, les accidents concernent en grande majorité des accrochages mineurs, comme lorsqu'un bus emporte un rétroviseur sur son passage par exemple.

«Dans ces cas-là, le chauffeur a l'obligation de laisser un papier officiel sur le pare-brise», dit une responsable de TICE (Syndicat pour le transport intercommunal de personnes dans le canton d’Esch-sur-Alzette). En 2014, TICE a ainsi recensé «193 incidents».

Le total atteint 300 cas du côté des Autobus de la ville de Luxembourg (AVL), qui gère deux tiers de l'activité, le reste étant sous-traité. «Concernant les responsabilités, c'est du 50/50», constate Lex Bentner, chef de service.

«En 2014, poursuit-il, nous avons eu un seul accident avec un chauffeur blessé. Mais il arrive aussi que des passagers tombent et se blessent. À chaque fois, une déclaration est faite».

Question prévention, les chauffeurs sont tenus tous les cinq ans d'effectuer un stage de remise à niveau au centre de Colmar-Berg.

(Pierre Théobald)

Ton opinion