Au Luxembourg : Les activistes ont quitté la forêt de Bascharage

Publié

Au Luxembourg Les activistes ont quitté la forêt de Bascharage

BASCHARAGE – Des militants qui rejettent le projet de contournement s'étaient installés en forêt, depuis le 15 juillet. Ils ont mis fin à leur occupation dimanche dernier.

1 / 13
 04.08 Des militants qui rejettent le projet de contournement s'étaient installés en forêt depuis le 15 juillet.

04.08 Des militants qui rejettent le projet de contournement s'étaient installés en forêt depuis le 15 juillet.

Vincent Lescaut
Ils ont mis fin à leur occupation le 31 juillet.

Ils ont mis fin à leur occupation le 31 juillet.

Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

L'occupation par des activistes de la forêt du Bobësch, à Bascharage, a pris fin. C'est ce qu'indique ce jeudi le groupe Bobibleift, qui précise que l'occupation a pris fin dimanche dernier. Pour rappel, des militants qui rejettent le projet de contournement de Bascharage s'étaient installés en forêt, depuis le 15 juillet.

«Nous avons eu beaucoup de succès pendant l'occupation: nous avons construit un grand cercle de supporters, se félicite Bobibleift. Nous avons prouvé que les occupations forestières ne fonctionnent pas que dans d'autres pays. Nous avons vu que les Luxembourgeois sont prêts à aller plus loin lorsqu'il s'agit de lutter contre le changement climatique et de protéger la nature». Interrogé par L'essentiel sur le nombre de personnes qui sont venues les soutenir, le collectif n'était pas joignable dans l'immédiat.

Quoi qu'il en soit, ce dernier indique qu'il va poursuivre son action le 22 octobre prochain, à la gare de Bascharage/Sanem. «Pour donner au gouvernement et à tous ceux qui ont voté pour la construction du contournement une autre chance de repenser leur position, nous aimerions les inviter à une visite à pied à travers les terrains touchés», expliquent les activistes.

Organisée par le collectif Bobibleift et guidée par le biologiste Roger Schauls, cette randonnée «dévoilera l'importance et la singularité du Bobësch et du Zämerbësch». L'expert abordera également «l'importance de ces forêts par rapport à la crise climatique». En outre, Bobibleift prévient qu'il pourrait occuper de nouveau, «le cas échéant», les forêts de Bascharage.

(ol)

Ton opinion

4 commentaires