Coronavirus au Luxembourg – Les agents de sécurité «pas là pour faire la police»
Publié

Coronavirus au LuxembourgLes agents de sécurité «pas là pour faire la police»

LUXEMBOURG - En première ligne face au virus, les agents de sécurité effectuent de nouvelles tâches, mais également rappeler à l'ordre ceux qui ne mettent pas le masque.

Les agents de sécurité doivent veiller surtout au port correct du masque des individus.

Les agents de sécurité doivent veiller surtout au port correct du masque des individus.

Julien Garroy

Rappeler aux clients de replacer leur masque sur le nez et la bouche, de bien respecter les distances... Voici le nouveau quotidien des agents de sécurité. En plus de leur mission habituelle, les employés de sécurité découvrent depuis la crise sanitaire une nouvelle mission, donnée par l'État. «Les agents s'occupent entre autres de la prise de température des employés, de la désinfection des caddies, et de contrôler que tout est bien désinfecté», détaille Grégory Panunzi, responsable sécurité d'Auchan Luxembourg. «Aujourd'hui, ces nouvelles obligations à suivre sont devenues naturelles, même s'il s'agissait de contraintes au début», reconnaît-il.

Armés eux-mêmes de masques et parfois de visières, les agents de sécurité doivent veiller surtout au port correct du masque des individus. «Bien sur, il y en a qui le mettent mal. Mais une prise de responsabilité des citoyens s'est installée», assure Grégory Panunzi.

«Rappeler les gens à l'ordre c'est fatigant»

Pénélope* travaille comme agent de sécurité dans une banque de Luxembourg-Ville, qui emploie des milliers de personnes. Dans ses locaux, les employés doivent parfois porter le masque quelques minutes, «dans les communs». Pourtant, la règle n'est pas tout le temps respectée. «Ils trouvent toujours le moyen de ne pas le mettre, déplore l'employée. Rappeler les gens à l'ordre, c'est fatigant. Nous ne sommes pas là pour faire les policiers, nous voulons les aider à se protéger».

Tant pour la sécurité des bâtiments privés que pour les centres commerciaux, différentes formations ont été mises en place en pleine crise. «Les employés ont eu droit un petit test en ligne pour savoir comment mettre le masque, combien de fois se laver les mains par exemple», explique Grégory Panunzi. D'autres sociétés de sécurité, dont Ace ou G4S, ont opté pour des campagnes de sensibilisation. La clé reste donc la communication pour une protection optimale. «À nous d'être pédagogues pour rappeler les règles aux clients lorsque qu'elles sont oubliées», conclut le responsable sécurité.

*Le prénom a été modifié

(mm/L'essentiel)

Ton opinion