Au Luxembourg – Les agents des CFL se font de plus en plus agresser
Publié

Au LuxembourgLes agents des CFL se font de plus en plus agresser

LUXEMBOURG - Le nombre d'agressions en tout genre visant le personnel des CFL a bondi de 39% en un an. 222 cas ont été recensés en 2017.

Sur les 222 cas évoqués en 2017, 85 sont des attaques verbales, 87 des menaces, 45 des agressions physiques et cinq d'autres formes d'agressions.

Sur les 222 cas évoqués en 2017, 85 sont des attaques verbales, 87 des menaces, 45 des agressions physiques et cinq d'autres formes d'agressions.

Editpress/Jean-Claude Ernst

L'année dernière, 222 agressions ont été répertoriées contre des agents des CFL, a indiqué la compagnie de chemins de fer luxembourgeoise à L'essentiel. C'est presque 39% de plus qu'en 2016, où 160 agressions avaient été enregistrées. «Cela est notamment dû à la présence d'un contrôleur dans chaque train, mais aussi à l'évolution des comportements de manière globale», tentent d'expliquer les CFL.

Les contrôleurs sont les premiers visés. «Il peut s'agir d'incivilités, de personnes qui refusent d'enlever leurs pieds des sièges ou d'usagers sans billet qui se rebellent». Sur les 222 cas évoqués, 85 sont des attaques verbales, 87 des menaces, 45 des agressions physiques et cinq d'autres formes d'agressions.

Développer la vidéosurveillance

Le chiffre interpelle d'autant plus que les attaques visant des usagers sont bien moins nombreuses. 55 personnes ont été victimes d'une agression au cours de 2017. Parmi elles, 19 ont subi des violences physiques et 27 des insultes. Les neuf autres cas comportent des faits de harcèlement.

Interrogés sur les mesures visant à endiguer cette dynamique, les CFL affirment qu'ils vont «continuer à développer la vidéosurveillance, poursuivre les formations dédiées au personnel et renforcer la présence humaine dans les trains et les gares». Des agents de sécurité sont déjà présents dans 10% des trains en circulation.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion