Biodiversité – Les amateurs de sushi menacent le thon rouge

Publié

BiodiversitéLes amateurs de sushi menacent le thon rouge

Le poisson du Pacifique est menacé de disparition, victime comme d'autres espèces des «pressions» insoutenables des marchés alimentaires.

Le thon rouge du Pacifique passe de la catégorie «préoccupation mineure» à celle de «vulnérable».

Le thon rouge du Pacifique passe de la catégorie «préoccupation mineure» à celle de «vulnérable».

AFP

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), première organisation environnementale mondiale, qui regroupe agences gouvernementales, experts et ONG, a diffusé sa liste rouge actualisée des espèces menacées à l'occasion du Congrès mondial des parcs réuni à Sydney jusqu'au 19 novembre. Le thon rouge du Pacifique (thunnus orientalis) change de catégorie au sein de cette liste, passant de la catégorie «préoccupation mineure» à celle de «vulnérable».

«Chaque actualisation de la liste rouge nous fait prendre conscience que notre planète perd constamment son incroyable biodiversité, ce qui est dû en bonne partie à nos actions destructrices pour satisfaire notre appétit croissant de ressources», a dit la directrice générale de l'UICN Julia Marton-Lefèvre. «Mais nous disposons des preuves scientifiques que les zones protégées peuvent jouer un rôle essentiel pour inverser la tendance», a-t-elle toutefois souligné.

Dans sa nouvelle liste, l'UICN a évalué 76 199 espèces, dont 22 413 sont considérées comme menacées. Le thon rouge du Pacifique est victime de marchés asiatiques friands de sushis et de sashimis. La plupart des poissons capturés sont des juvéniles qui ne se sont pas reproduits et la population a chuté de 19 à 33% au cours des 22 dernières années, selon les estimations. «Les marchés alimentaires en augmentation sont la cause de pressions insoutenables sur ces espèces», a commenté Jane Smart, chargée de la biodiversité à l'UICN. «Nous devons de toute urgence imposer de strictes limites aux prélèvements et prendre les mesures appropriées pour protéger leurs habitats».

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion