Au Luxembourg – «Les ambulances doivent partir en deux minutes»
Publié

Au Luxembourg«Les ambulances doivent partir en deux minutes»

LUXEMBOURG - Les secours visent à pouvoir assurer toutes leurs interventions dans le pays en moins de 15 minutes. C'est le cas aujourd'hui de 8 opérations sur 10.

Près de 80% des interventions dans le pays se font en moins de 15 mn.

Près de 80% des interventions dans le pays se font en moins de 15 mn.

Julien Garroy

«Les secours ne sont pas encore en mesure de fournir de l'aide partout dans le pays dans les 15 minutes», déplore Lydie Polfer. La présidente du conseil d'administration du Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) a estimé ce mardi qu'il devait s'améliorer sur ses délais d'intervention, à l'occasion de la présentation du rapport d'activité 2020 (voir encadré), à Luxembourg. «Dans 78% des cas, les secours arrivent en 15 minutes, poursuit-elle. Mais la disponibilité des pompiers volontaires, surtout en journée, est insuffisante pour garantir ce délai dans toutes les casernes».

Le CGDIS vise à ce que les secours puissent arriver en 15 minutes dans 90 à 95% des cas. «Pour cela, il faut garantir que toutes les ambulances puissent partir dans un délai de deux minutes maximum, à partir de l'alerte», note Paul Schroeder, directeur général du CGDIS.

Afin d'atteindre ces objectifs, l'instance, qui compte aujourd'hui 583 pompiers professionnels, prévoit d'en recruter 265 autres, d'ici 2025. Elle a d'ailleurs lancé ce mardi une nouvelle campagne de recrutement, qui s'adresse aux personnes qui maîtrisent les trois langues nationales (il sera possible de postuler à partir du 1er juillet sur govjobs.lu). «En parallèle, nous souhaitons faire augmenter le nombre de pompiers volontaires à l'avenir», ajoute Paul Schroeder. Le CGDIS en compte environ 3 800 à ce jour.


Un nombre d'interventions stable en 2020

Dans le contexte du Covid, le nombre d'interventions du CGDIS en 2020 est resté plutôt stable: 59 721, contre 60 979 en 2019. Les baisses des accidents de la route et du travail ont ainsi été compensées par une augmentation des interventions de secours pour les personnes infectées par le virus et par une légère progression du nombre d'opérations dans la période estivale (impact des vacances au Luxembourg). À noter que les interventions «secours à personnes» représentent toujours la grande majorité de l'activité du CGDIS, avec une part de 79% en 2020 (88% en 2019).

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Le CGDIS rassemble ses activités à Gasperich

Le Centre national d'incendie et de secours, qui se situe sur le boulevard Kockelscheuer, dans le quartier de Gasperich à Luxembourg, va accueillir le personnel du Centre d'incendie et de secours de la capitale (actuellement implanté route d'Arlon) en septembre prochain. Il regroupera également l'Institut national de formation des secours (dès la rentrée) et le central téléphonique du 112 (à partir d'octobre).

Ton opinion