Concert – Les Américains de Korn font trembler la Rockhal

Publié

ConcertLes Américains de Korn font trembler la Rockhal

ESCH-BELVAL - De retour au Luxembourg où ils étaient venus il y a un peu plus d'un an, les Californiens ont offert aux fans leurs meilleurs classiques, mardi soir.

Au fil des années, un groupe sait précisément quels morceaux apprécient les fans, et ceux dont lui-même ne se lasse pas. De retour au Luxembourg, quatorze mois après son précédent concert, Korn n’était pas là pour jouer des nouveaux titres. D'autant que son dernier album en date, «The Paradigm Shift», datait d’il y a trois ans. Mais plutôt pour mettre en avant les temps forts d'une carrière de plus de vingt ans.

Car le public de Korn, constitué de fidèles de tous âges, dont beaucoup les suivent depuis les années 90, réclame avant tout les classiques du groupe. Toujours aussi chevelus, les membres du groupe n'ont pas tellement changé. Et derrière le fracas de la batterie, et la puissance des guitares, la mélodie demeure. Les Américains ont pour habitude d'aller à l'essentiel, à l'image de leur scénographie, sans fioritures, constituée d'un grand drapeau à l'effigie du groupe.

Deux reprises en bonus

Et c'est un Jonathan Davis souriant qui apparaissait derrière son fameux micro personnalisé. Il faut dire que son public reconnaissait «Here To Stay» aux premières notes, et scandait en choeur les paroles de «Falling Away From Me». Le leader de Korn dégainait la cornemuse sur «Shoots and Ladders».

Hit au refrain addictif, les récents «Narcissistic Cannibal» ou «Hater» côtoyaient les titres extraits des différents albums, et les Californiens se fendaient même de deux reprises, «One» de Metallica, et «Another Brick in the Wall», de Pink Floyd. Souhaitons-leur en tout cas de durer autant que leurs aînés.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion