Les «anges» poussent les idées vers le succès

Publié

Les «anges» poussent les idées vers le succès

LUXEMBOURG - Pour ses 5 ans, le réseau
des business angels
de Luxembourg veut changer de braquet.

Le concept «business angel» n'est pas très développé au Grand-Duché. C'est en fait un entrepreneur qui a réussi et qui veut mettre son argent et son expérience au service de nouvelles entreprises. Cette philosophie entrepreneuriale est surtout répandue dans les pays anglo-saxons.

Mais depuis cinq ans, le pays a son propre réseau, le Luxembourg Business angels network (LBAN). «Nous avons étudié environ 120 projets, sélectionné cinq dont un est encore actif aujourd'hui», résume Steve Glangé, directeur financier de LBAN. Les business angels interviennent au début de la vie d'une entreprise.

Quand l'idée est structurée mais le projet pas encore viable. Les échecs sont donc fréquents, «c'est un succès sur dix», précise Karl Horsburgh, président de LBAN, qui regroupe huit entrepreneurs installés au Luxembourg qui sont directement prêts à investir de 5000 à 150000 euros. Le réseau peut aussi proposer des projets à des entrepreneurs non affiliés. Il travaille aussi avec le réseau international des business angels et les autres réseaux de la Grande Région.

Mais il lui manque une structure. «Tout ce que nous faisons est bénévole», souligne Karl Horsburgh, qui aimerait obtenir un support opérationnel de l'État, comme d'autres structures aidant les start-up.

Linda Cortey

www.lban.lu

Ton opinion