Electricité – Les Anglais plongés dans le noir en 2015?
Publié

ÉlectricitéLes Anglais plongés dans le noir en 2015?

Le Royaume-Uni est menacé d'une pénurie d'électricité à partir de 2015, alors que les centrales à charbon ferment et qu'il est difficile d'attirer des investissements pour de nouveaux projets.

La Grande-Bretagne est toujours confrontée à des difficultés sans précédent pour attirer des investissements destinés à fournir une énergie sûre, durable et abordable pour le consommateur. (AFP)

La Grande-Bretagne est toujours confrontée à des difficultés sans précédent pour attirer des investissements destinés à fournir une énergie sûre, durable et abordable pour le consommateur. (AFP)

Le surplus de génération électrique dans le pays pourrait chuter de 14% aujourd'hui à 4% en 2015/16, selon un rapport du régulateur britannique du marché de l'énergie, l'Ofgem. En effet, les centrales à charbon et au pétrole devraient fermer plus tôt que prévu en raison de la législation environnementale européenne et par conséquent «le risque d'une pénurie d'électricité sera au plus haut en 2015/16».

«La Grande-Bretagne est toujours confrontée à des difficultés sans précédent pour attirer des investissements destinés à fournir une énergie sûre, durable et abordable pour le consommateur», a commenté Alistair Buchanan, le directeur général de l'Ofgem.

Areva a renoncé

Ce constat intervient alors que les projets nucléaires dans le pays font justement plus que jamais face à des doutes sur leur financement. Le français Areva et son allié chinois CGNPC ont ainsi renoncé récemment à remettre une offre pour le projet Horizon de construction de centrales nucléaire en Grande-Bretagne.

Energy UK, l'association professionnelle du secteur, a acquiescé vendredi aux conclusions de l'Ofgem. «Nous devons trouver plus de 150 milliards de livres (186 milliards d'euros) au Royaume-Uni pour remplacer des centrales et infrastructures vieillissantes, laisser la lumière allumée dans le pays et atteindre nos objectifs en termes de carbone», a souligné sa directrice générale, Angela Knight.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion