Les athlètes chinois, premières victimes des JO

Publié

Les athlètes chinois, premières victimes des JO

Avant même la cérémonie d'ouverture, huit athlètes chinois ont été sanctionné pour dopage, dont le nageur Ouyang Kunpeng, l'un des plus célèbres sportifs du pays.

Ouyang Kunpeng, l'un des sportifs chinois les plus en vue, a été suspendu à vie pour avoir été contrôlé positif hors compétition le 1er mai dernier. (afp)

Ouyang Kunpeng, l'un des sportifs chinois les plus en vue, a été suspendu à vie pour avoir été contrôlé positif hors compétition le 1er mai dernier. (afp)

Parmi ces athlètes contrôlés positif depuis le début de l'année figurent deux sportifs de haut niveau, Ouyang Kunpeng et le lutteur Luo Meng, les autres étant des athlètes de niveau provincial, a précisé au journal sportif Titan le directeur général adjoint de l'agence chinoise de lutte contre le dopage, Zhao Jian.

La suspension à vie prononcée contre Ouyang Kunpeng, le meilleur nageur chinois en dos, âgé de 25 ans et contrôlé positif lors d'un contrôle réalisé hors compétition le 1er mai, avait été annoncée vendredi dernier. Il a été testé positif à un stéroïde anabolisant, une molécule d'origine synthétique qui permet d'accélérer la croissance de la masse musculaire. Le contrôle sur Luo Meng, 19 ans, également suspendu à vie, a détecté la présence d'un diurétique, produit qui permet d'empêcher la détection d'autres types de substances dopantes.

Pas moins de 5 000 tests antidopage en Chine depuis janvier

"Cela prouve que notre système antidopage fonctionne. Nous attraperons ceux qui prennent le risque de tricher", a affirmé Zhao Jian, cité par l'agence Chine Nouvelle.
De son côté, le chef de la commission antidopage au Comité olympique chinois, Yuan Hong, a affirmé que "détecter les dopés ne nous gêne pas"."Au contraire, cela montre notre détermination à lutter contre le dopage", a-t-il ajouté.

Les autorités sportives chinoises ont décidé de suspendre à vie tout athlète convaincu de dopage, allant plus loin que le code mondial antidopage qui prévoit une telle sanction seulement en cas de deuxième infraction. Quelque 5 000 contrôles ont été effectués entre janvier et juin, a dit M. Zhao, soulignant la volonté de la Chine d'accroître la lutte contre le dopage avant les JO (8-24 août).

Jmh/lessentiel.lu avec AFP

Les nageurs chinois ont été impliqués dans de nombreux scandales de dopage dans les années 1990 (7 nageurs positifs aux stéroïdes lors des jeux d'Asie de 1994 au Japon, 4 nageurs positifs lors des Mondiaux de 1998 en Australie par exemple) et le doute plane encore sur la natation chinoise.

Ton opinion