Les attaques de Drake sur son nouvel album

Publié

MusiqueLes attaques de Drake sur son nouvel album

«Her Loss», l'album commun de Drake et 21 Savage sorti ce vendredi, est truffé d'attaques de la star canadienne contre plusieurs célébrités. Florilège.

par
Thomas Holzer
21 Savage et Drake ont sorti un album commun.

21 Savage et Drake ont sorti un album commun.

Véritable attaque ou «trolling» de l'extrême. Comme à chaque sortie d'un nouveau projet de Drake, la Toile s'en donne à cœur joie pour interpréter les quelques révélations chocs de la star canadienne glissées au milieu de ses couplets d'une efficacité toujours redoutable.

En grande forme sur «Her Loss», son album commun avec 21 Savage sorti ce vendredi, Drizzy n'a pas été avare en petites phrases et autres bisbilles le mêlant à d'autres stars du show-business. «Victime» la plus notable, Megan Thee Stallion en prend pour son grade sur«Circo Loco», morceau qui reprend, par ailleurs, le classique de Daft Punk «One More Time».

«This bitch lie 'bout gettin' shots, but she still a stallion» (Cette c*nnasse a menti à propos du fait de s’être fait tirer dessus, mais elle est toujours un étalon). Une référence même pas voilée à l'incident de l'été 2020 au cours duquel Tory Lanez aurait tiré dans le pied de la rappeuse Megan Thee Stallion. Une version à laquelle Drake ne croit pas, semble-t-il.

Accusé de mettre en doute la parole des femmes face aux violences, Drake est sous le feu des critiques. Megan elle-même a réagi en demandant à ses collègues rappeurs «d'arrêter d'utiliser cette fusillade pour faire parler d'eux». Le tout avec quelques mots fleuris.

Mais le natif de Toronto ne s'est pas limité au cas de la rappeuse star, s'en prenant à d'autres célébrités. Parmi elles, le mari de Serena Williams, dont il se moque ouvertement sur le morceau «Middle of The Night» en le traitant de «groupie». Amis de longue date, Drake et l'ex-tenniswoman auraient eu une relation ambigüe par le passé.

Dans ce flot d'attaques qui sentent bon le buzz à faible coût, Aubrey Graham ne se verra pas reprocher sa dernière vacherie envers Kanye West, ce dernier s'étant tristement distingué par des propos antisémites au cours des dernières semaines (NDLR: la mère de Drake est juive).

Rivaux depuis longtemps, les deux artistes s'étaient réconciliés à l'occasion d'un concert en grande pompe à Los Angeles, l'année dernière. Mais Drake explique aujourd'hui n'avoir accepté la paix des braves que par respect pour leur ami commun J.Prince, promoteur et agent célèbre dans le monde du hip-hop.

Et 21 Savage dans tout ça? Si le rappeur d'Atlanta brille avec sa plume acerbe et son flow menaçant, il semble faire figure de faire-valoir dans ce projet vampirisé par le Canadien. Un autre manque de respect?

Ton opinion

0 commentaires