Maternité – Les bébés traités comme des rois en Chine

Publié

MaternitéLes bébés traités comme des rois en Chine

En Chine, les futurs parents se saignent aux quatre veines pour
s'offrir une maternité cinq étoiles.

La naissance cristallise plus que jamais la fascination mêlée à la peur, pour les parents de la République populaire. Au pays de l'enfant unique où l'infertilité devient un véritable casse-tête, les familles tremblent face aux éventuelles maladies que pourrait contracter leur unique héritier. Face à la demande croissante, des cliniques-hôtels de luxe voient le jour dans les mégapoles. Le but? Éviter le stress postnatal en adaptant la tradition chinoise, qui impose aux mamans le repos complet du Zuo Yuezi (littéralement «s'asseoir un mois»), à des soins personnalisés pour les bébés.

Dès 12 500 euros par mois (32 300 euros pour une suite), le centre spécialisé Care Bay à Shanghai propose un suivi médical (avec un spa!) pour nouveau-nés. En Chine, le salaire moyen oscille entre 3 900 et 6 900 euros par année, selon la région. Du coup, les Chinois de la classe moyenne s'endettent pour s'offrir ce luxe, quand il n'est pas payé avec les économies des grands-parents.

Une caméra fixée au berceau

Les soins sont sans commune mesure avec ceux pratiqués en Occident. Des nourrices professionnelles s'activent autour de l'enfant-roi, lui prodiguant des massages deux fois par jour avec des onguents herbés, mais aussi des bains stérilisés à 37 degrés. Pour protéger les nourrissons de la jaunisse, leurs fesses sont exposées au soleil, à l'instar des patients des sanatoriums du XIXe siècle. Côté hygiène, l'air est filtré et les employées s'affairent à désinfecter les baignoires et salles réservées aux soins des enfants avec des lumières ultraviolettes.

La mère, entourée d'une armada d'experts, se prélasse, quant à elle, dans une chambre avec moquette épaisse et lit king size. Selon la tradition, elle doit éviter tout effort physique, s'interdisant jusqu'à la lecture d'un livre ou le lavage des cheveux! Le soir, avec son époux fraîchement rentré du travail, elle reste connectée à son chérubin grâce à une caméra fixée au berceau, qui retransmet sur l'écran plasma de la chambre parentale ses moindres risettes. Mais rira bien qui rira le dernier... Le bébé ignore qu'avec la politique de l'enfant unique, il devra rendre la pareille et s'occuper à son tour de ses parents, une fois qu'ils seront à la retraite.

(L'essentiel Online)

Spa pour bébés au magasin

Dorloter bébé pendant que maman fait son shopping, c'est l'offre de centres commerciaux à Singapour ou à Jakarta. Derrière des baies vitrées, entre les boutiques de vêtements, le chaland découvre des nouveau-nés (de quelques semaines à 12 mois) flottant une bouée serrée autour du cou. Le tarif de base: un peu plus de 32 euros, l'accès à l'aire de jeux est compris. Une webcam permet un suivi sur smartphone. Outre les services de masseuses et de coiffeurs, le nec plus ultra est la formule bain et masque corporel au chocolat. De quoi déculpabiliser des parents ravis de faire leurs achats en toute tranquillité.

Hello Kitty, vedette de la maternité à Taïwan

La folie Hello Kitty ne s'arrête pas aux produits dérivés. À Yanlun, au centre de Taïwan, une maternité plonge parents et nouveau-nés dans l'univers de la mascotte japonaise. Dès le hall d'entrée, une statue à l'effigie du petit minet plante le décor. Le reste est à l'unisson: uniformes du personnel médical, décor des chambres, linge de lit et même couvertures des certificats médicaux... Cela contribuerait à atténuer le stress de l'accouchement.

Ton opinion