Nouvelles plaques d'immatriculation – Les Belges passeront-ils au jaune et noir?

Publié

Nouvelles plaques d'immatriculationLes Belges passeront-ils au jaune et noir?

Le futur gouvernement belge devrait adopter un nouveau modèle de plaques d'immatriculation. L'actuel secrétaire d'État belge à la mobilité plaide pour des lettres noires sur fond jaune.

Les plaques aux lettres rouges sur fond blanc pourraient prochainement disparaître, au profit de plaques aux lettres noires sur fond jaune.

Les plaques aux lettres rouges sur fond blanc pourraient prochainement disparaître, au profit de plaques aux lettres noires sur fond jaune.

dr

Permettre aux radars de mieux flasher les automobilistes belges en infraction. Voici l'une des raisons pour lesquelles Etienne Schouppe, secrétaire d'État belge à la mobilité, envisage une réforme des plaques d'immatriculation belges. Finis donc le rouge et le blanc, place aux lettres noires sur fond jaune, des couleurs à fort contraste permettant une meilleure lisibilité.

Désireux d’intégrer ce changement dans le cadre de l'actuelle harmonisation européenne sur la question, les autorités belges s’appuient sur une expérience menée en Flandre occidentale. Un test qui démontrerait une nette amélioration de la lisibilité et de la visibilité des identifiants des voitures. Mais selon les quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard, cités par l'agence belga, cette idée serait loin de faire l'unanimité du côté wallon, favorable à un statut quo sur la question.

Résultat: le gouvernement sortant envisage un compromis. Le jaune et le noir seraient bel et bien présents, mais encerclés d'un bandeau rouge, histoire de donner une note belge à ces futurs identifiants. Et peut-être également de se différencier des voisins néerlandais et luxembourgeois. Quoi qu'il en soit, les automobilistes belges continueront de rouler avec leurs plaques actuelles pendant un petit moment, la décision relevant désormais des futures autorités élues le 13 juin prochain. Et cette question ne sera peut-être pas leur priorité immédiate.

Jean-Michel Hennebert/lessentiel.lu

Ton opinion