Claude Strasser – «Les bouchées à la reine, c'est ma spécialité»

Publié

Claude Strasser«Les bouchées à la reine, c'est ma spécialité»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu Claude Strasser, directeur général et président du comité de direction de Post Luxembourg, dans sa séquence «Speed Dating» de «L'essentiel Radio».

Claude Strasser, directeur général et président du comité de direction de Post Luxembourg, au micro de Jean-Luc Bertrand.

Claude Strasser, directeur général et président du comité de direction de Post Luxembourg, au micro de Jean-Luc Bertrand.

L'essentiel

Directeur général et président du comité de direction de Post Luxembourg depuis 2012, Claude Strasser a répondu aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Speed Dating», diffusée tous les jours sur L'essentiel Radio. «Cela bouge très fort pour le moment chez Post Luxembourg», a reconnu au micro Claude Strasser. «Certains dossiers vont très bien, d'autres moins, mais c'est la vie».

Né le 27 septembre 1972, à Ettelbruck, dans le nord du Luxembourg, Claude Strasser fait ses études à Bruxelles en Belgique à l'Institut catholique des hautes études commerciales (ICHEC) où il a obtenu une licence en sciences commerciales et financières. «Je n'ai jamais eu dans ma vie un objectif très concret», reconnaît le patron de Post Luxembourg. «Quand je travaillais pour DuPont de Nemours (de 1998 à 2006), j'aurais très bien pu terminer aux États-Unis. Mon supérieur voulait me convaincre de traverser l'océan, mais ça ne correspondait pas à mes objectifs personnels».

«Impressionné par le Japon»

À la question de savoir ce qui les distingue des autres, Claude Strasser a rapidement répondu avec humour: «Les bouchées à la reine». «Voilà ce que mes filles répondraient», dit en souriant celui qui reconnaît avoir de très bonnes relations avec Étienne Schneider, vice-Premier ministre qu'il connaît depuis ses études. «Par contre, plus sérieusement, je pense avoir une bonne mémoire des chiffres. Cela fait d'ailleurs parfois un peu peur à mes collègues directeurs qui n'osent plus promettre des chiffres que je retiendrai».

Quel souvenir garde-t-il de ses 20 ans? «Des belles années de fin de lycée ou de début d'études supérieures où je me retrouvais avec une belle bande de copains, quelques fois par mois», se rappelle celui qui a débuté sa carrière en 1995, chez Arthur Andersen, en tant qu'expert fiscal. «La première fois que j'ai été au Japon, quand je me suis retrouvé à Tokyo, c'était très impressionnant», se souvient Claude Strasser. «On a mis deux à trois heures à trouver mon hôtel en bus. Je n'étais pas sûr d'être au bon endroit alors je suis reparti vers la gare pour revenir au même endroit en taxi. Je n'aurais jamais imaginé que c'était un hôtel. Cela m'a vraiment marqué...».

(fl/L'essentiel)

La chanson choisie par Claude Strasser

Louise Attaque, «J't'emmène au vent» (1997).

«J'ai choisi Louise Attaque, car une de mes filles s'appelle Louise», précise Claude Strasser. «Pas à cause de la chanson, mais cette chanson va très bien avec son caractère. Cette musique dynamique me rappelle également de bons souvenirs quand on était plus jeune».

Ton opinion