Communes fusionnées – Les bourgmestres trop payés?

Publié

Communes fusionnéesLes bourgmestres trop payés?

LUXEMBOURG - La
fusion des communes ouvre un nouveau débat sur la rémunération de leurs représentants et des échevins.

Le ministre de l'Intérieur, Jean-Marie Halsdorf, a été interpellé par les députés sur les fusions de communes.

Le ministre de l'Intérieur, Jean-Marie Halsdorf, a été interpellé par les députés sur les fusions de communes.

Editpress

Le statut des élus locaux de communes fusionnées risque de devenir un vrai problème si le ministre de l'Intérieur ne se saisit pas très vite de la question. C'est le message qu'ont souhaité faire passer les députés à Jean-Marie Halsdorf. En effet, pour ménager les susceptibilités des élus des communes fusionnées, le gouvernement a fait le choix de maintenir un nombre plus conséquent que nécessaire de conseillers communaux pour gérer les impératifs de ces nouvelles bourgades.

Si l'idée part d'un bon sentiment, elle n'est toutefois pas sans créer un précédent inédit. Selon la méthode de calcul retenue par le gouvernement, certains bourgmestres et échevins à la tête de 3000 administrés se verront traiter aussi bien (en termes de rémunération et de congés politiques) que leurs homologues à la tête d'une commune de 10000 habitants. «Or, ce ne sont pas tout à fait les mêmes responsabilités. Si l'on peut concevoir qu'il faille du temps pour appréhender un nouveau territoire, certaines périodes transitoires sont peut-être trop longues», affirme-t-on chez les députés.

Patrick Théry

Ton opinion