Crise de la dette – Les Bourses européennes soufflent un peu

Publié

Crise de la detteLes Bourses européennes soufflent un peu

Grâce à l'anticipation de l'abaissement lundi de la note de l'Italie par l'agence d'évaluation financière Standard and Poor's, les différentes places financières reprennent des couleurs mardi.

La situation des bourses européennes reste fragile.

La situation des bourses européennes reste fragile.

AFP

Après une faible baisse à l'ouverture, Paris prenait 0,23% vers 09H45, Londres 0,12%, Francfort 0,46%, Milan de 0,90%. Seul Madrid était encore légèrement en recul de 0,12%. Les valeurs bancaires, affectées par ce contexte de défiance généralisée, en raison des inquiétudes suscitées par leur exposition aux problèmes de dette souveraine en zone euro, limitaient aussi la casse, Société Générale reculant de 3,02% à 17,15 euros, BNP Paribas de 1,29% à 26,29 euros et Crédit Agricole de 1,09% à 4,83 euros.

La situation reste néanmoins fragile. La décision de Standard and Poor's d'abaisser d'un cran, de "A+" à "A", la note de l'Italie, en raison des faibles perspectives de croissance, vient en effet s'ajouter à l'échec de la réunion réunion ce week-end des ministres européens des Finances qui ne sont pas parvenus à s'accorder sur un nouveau prêt à la Grèce, toujours sous la menace d'un défaut de paiement.

La crise grecque inquiète toujours

Mardi, le dossier grec restera central. À Athènes, après une première téléconférence lundi soir, un nouveau rendez-vous entre le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos et les représentants de la troïka des créanciers du pays (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) a été fixé à mardi soir. De leur verdict dépend le versement en octobre (vital pour la Grèce) d'une tranche de 8 milliards d'euros venant du prêt consenti l'an dernier au pays par la zone euro et le FMI.

Les espoirs de relance du marché, inquiet du ralentissement économique qui frappe les États-Unis et l'Europe, sont désormais placés dans la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui débute ce mardi et se prolonge jusqu'à mercredi.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion