Shopping au Luxembourg – Les boutiques du pays sont plus attirantes
Publié

Shopping au LuxembourgLes boutiques du pays sont plus attirantes

LUXEMBOURG - Il y a 5 ans, le gouvernement lançait un programme pour promouvoir le commerce
luxembourgeois dans la Grande Région. Un programme qui, selon la ministre, a porté ses fruits.

Selon la ministre, l'extension des horaires d'ouverture des magasins a augmenté leur attractivité.

Selon la ministre, l'extension des horaires d'ouverture des magasins a augmenté leur attractivité.

Editpress

Début 2007, le gouvernement luxembourgeois lançait le programme «Luxembourg, Pôle de Commerce de la Grande Région». Le but? Retenir les consommateurs luxembourgeois et faire venir les frontaliers dans les boutiques du Grand-Duché. Françoise Hetto-Gaasch, ministre des Classes Moyennes et du Tourisme, en a dressé le bilan, sondages à l'appui, ce mercredi matin.

Ainsi, selon des enquêtes réalisées par TNS Ilres début 2012, 73% des consommateurs sont d’avis que l’offre shopping au Luxembourg est bonne ou excellente (soit 19% de plus qu'en 2009). Deux consommateurs sur trois estiment que le service est bon ou excellent(+13% par rapport à 2009). Et enfin, quatre résidents sur cinq déclarent prendre du plaisir en achetant au Luxembourg, une augmentation de 15% sur les trois dernières années!

La TVA sur le shopping fait du bien aux caisses de l'État

Les raisons de ce succès? Pour la ministre, il y en a plusieurs. D'abord il y a la marque «Shopping in Luxembourg–Good Idea» et son site internet, connue par deux tiers des résidents. Mais il y aussi la publicité à l'étranger et l'extension des horaires d'ouverture des magasins.

Le shopping c'est bon pour l'image mais aussi très bon pour les caisses de l'État. Selon la ministre, l’État a pu profiter, sur les années 2009 à 2011, d’une recette directe supplémentaire de 37 millions d’euros en matière de TVA. Au final, selon Françoise Hetto-Gaasch, malgré la crise et des changements majeurs dans les comportements des consommateurs, le programme a pu contribuer à un meilleur positionnement du commerce luxembourgeois dans la Grande Région.

(Fatima Rougi/L'essentiel Online)

Et les non-résidents?

La ministre a présenté ce mercredi matin une enquête menée en 2012 dans la Grande Région. Selon cette enquête la moitié des consommateurs habitant à une distance inférieure à 30km de l’une des frontières du Luxembourg (soit 720 000 clients), vient au moins une fois par mois faire ses courses au Grand-Duché. Un chiffre en augmentation de 40% par rapport à début 2007! La ministre s'est voulue rassurante: ces clients ne vont pas que faire le plein en alcool, tabac et essence. Seulement 6% des clients non-résidents achètent exclusivement des produits vendus dans les stations-service du Luxembourg.

Ton opinion