Au Luxembourg – Les bus seront de moins en moins polluants

Publié

Au LuxembourgLes bus seront de moins en moins polluants

LUXEMBOURG - Quelque 1 400 bus sont en circulation dans le pays. Et des efforts sont faits pour rendre les flottes plus propres.

mardi le 20 décembre 2016 à Gare Bertrange-Strassen Présentation de la 1ère station de recharge pour bus électriques au Luxembourg

mardi le 20 décembre 2016 à Gare Bertrange-Strassen Présentation de la 1ère station de recharge pour bus électriques au Luxembourg

Editpress/Upload

Une station de recharge pour les bus électriques et plug-in hybrides a été inaugurée mardi à la gare de Bertrange/Strassen par le ministre des Infrastructures, François Bausch (Déi Gréng). Il s’agit de la première installation de ce type dans le pays, mais d’autres sont déjà prévues.

Ainsi, la ville de Luxembourg en installe près de la gare et au Cents, avant d’en ajouter une à Bouillon. La capitale fait circuler 129 bus, dont 23 hybrides de première génération. Mais la commune a décidé d’orienter sa flotte, qui se renouvelle tous les sept ans environ, vers des véhicules plus verts. «Nous avons commandé cinq bus plug-in, qui circulent à 80% sur de l’électrique», indique Sam Tanson, échevine en charge de la mobilité. Ces bus circuleront dès février prochain.

«Le problème, c’est la distance»

«En 2017, nous allons commander treize hybrides plug-in et trois bus 100% électriques» En tout, 1 400 bus sont en circulation sur les routes du pays, dont 900 sur les lignes RGTR, opérées par des compagnies privées. Parmi eux, six, pour le moment, sont des «plug-in hybrides». Selon Marc Wiltgen, secrétaire général de la Fédération des exploitants d’autobus et d’autocars, «la tendance va aller vers l’électrique. Pour l’instant, le problème, c’est la distance, on ne va pas encore très loin, mais ça évolue très vite».

Du côté des TICE, qui disposent de 125 bus sillonnant le Sud, on a opté pour le gaz. «Nous avons 52 bus qui circulent au gaz naturel, qui réduisent les émissions de CO2 de 95%», indique Jean-Paul Kemp, responsable du service technique des TICE. Les CFL disposent, eux, de 63 bus.

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion