Bilan 2015 – Les camions font moins le plein au Luxembourg

Publié

Bilan 2015Les camions font moins le plein au Luxembourg

LUXEMBOURG - Le marché pétrolier a régressé pour la troisième année consécutive, a indiqué ce mercredi matin le Groupement pétrolier luxembourgeois (GPL).

Le marché pétrolier a régressé pour la troisième année d'affilée au Luxembourg.

Le marché pétrolier a régressé pour la troisième année d'affilée au Luxembourg.

AFP

Les ventes de produits pétroliers sont en recul pour la troisième année d'affilée. Seuls le mazout de chauffage et le carburéacteur ont tiré leur épingle du jeu, avec des ventes progressant respectivement de 3% et 12,7% sur un an. Mais leurs volumes restent bien inférieurs à ceux des carburants routiers. Ces derniers ont vu leurs ventes chuter de 4,9% en 2015 par rapport à l'année précédente.

«Comparé à l'année record de 2005, cette baisse se chiffre même à -13,1%», a précisé le Groupement pétrolier luxembourgeois (GPL) ce mercredi matin. Il s'est vendu en 2015 quelques 1,675 millions de tonnes métriques de diesel et 298 171 tonnes métriques d'essences. En 2014, c'était respectivement 1,761 millions et 314 393 tonnes métriques (NDLR: 1 tonne métrique = 1 325 litres).

La Belgique, gros concurrent

Cette baisse observée ces dernières années «s'explique principalement par la perte de compétitivité des prix du diesel luxembourgeois par rapport à la Belgique, qui grâce à un système de remboursement d'une partie de l'accise pour les professionnels, arrive à proposer des prix de carburants proches et même en dessous des prix luxembourgeois», avance le groupement. Parmi les autres explications, la congestion du réseau autoroutier luxembourgeois mais aussi les contrôles qui ont été menés aux frontières françaises suite aux attentats de Paris. Moins de camions sont venus faire le plein, et ont contourné le Luxembourg.

«L'introduction à partir du 1er avril 2016 d'un système de péage autoroutier en Belgique portera un coup supplémentaire à l'attractivité du système autoroutier luxembourgeois, qui sera un des seuls à continuer à appliquer le système de l'Eurovignette. C'est pourquoi nous lançons un appel au gouvernement de réagir et de sortir le pays du système Eurovignette au plus vite», affirme Romain Hoffmann.

Le président du GPL, qui enjoint le gouvernement à «être prudent dans ses actions s'il désire garder ce flux de revenus», provenant à la fois des carburants, mais aussi d'autres produits soumis aux accises, comme les tabacs et l'alcool dans un contexte de «situation concurrentielle» de plus en plus exacerbé.

(Mathieu Vacon/L’essentiel)

Le marché pétrolier en chiffres

- 2 500 collaborateurs

- 1 milliard d'euros de recettes venues des taxes sur les carburants en 2015 (accises, TVA et droits de concession sur les ventes)

- 236 stations services pour une valeur neuve hors terrains d'environ 500 millions d'euros

La sécurité préoccupe

Le GPL a demandé à la Commission nationale de la protection des données d'autoriser les enregistrements vidéos au niveau des magasins dans les stations services. Ceci face à une recrudescence constatée des braquages et des agressions.

La grivèlerie (ou partir sans payer) est un autre problème pour les stations-services qui ont relevé 1 182 cas en 2013. Le groupement s'est réjoui que la loi considère désormais la grivèlerie comme tout autre acte de vol, alors qu'auparavant les amendes étaient moins élevées et que l'accusation tombait une fois le solde réglé.

Ton opinion