Débordements à Luxembourg – Les CFL s'expliquent après des incidents

Publié

Débordements à LuxembourgLes CFL s'expliquent après des incidents

LUXEMBOURG - La situation a dégénéré, lundi, dans un train coincé en gare de Luxembourg à cause de la grève SNCF. Un conducteur a été pris à partie par des passagers.

Aucun passager n'a accepté de descendre du train pour laisser le contrôleur monter.

Aucun passager n'a accepté de descendre du train pour laisser le contrôleur monter.

Editpress/François Aussems

La grève de la SNCF a conduit à une situation extrêmement tendue, lundi à la gare de Luxembourg. Ce jour-là, seuls 40 TER sur 110 assuraient la liaison entre Luxembourg et Metz. Pour qu'un maximum de clients transfrontaliers puissent rejoindre leur destination, une partie de ces trajets était assurée par les CFL. Mais un problème technique est survenu sur le train qui devait quitter la gare de Luxembourg à 17h26.

L'une des deux automotrices a dû rester à quai. Le train s'est alors retrouvé totalement bondé, si bien que le contrôleur n'a pas été en mesure de monter à bord. Or, un train ne peut démarrer que si celui-ci est présent. Le conducteur et le contrôleur ont donc demandé à certains passagers, sur la base du volontariat, de descendre pour prendre le suivant «qui allait prendre son départ peu après et qui offrait une capacité en places assises suffisamment élevée», expliquent les CFL dans un communiqué ce jeudi.

L'appel du personnel des CFL est resté sans réponse. Aucun client n'a accepté de descendre. Le train est donc resté immobilisé à la gare de Luxembourg. La situation s'est alors envenimée. Perdant patience, des passagers ont pris à partie le conducteur. La police a dû intervenir pour calmer le jeu. Dans leur communiqué, les CFL rappellent que, malgré «les difficultés et désagréments que la grève de la SNCF et ce problème technique ont causés», les usagers doivent respecter les consignes et informations du personnel.

(L'essentiel)

Ton opinion