Coronavirus au Luxembourg – Les chasseurs réclament le droit aux battues

Publié

Coronavirus au LuxembourgLes chasseurs réclament le droit aux battues

LUXEMBOURG - Les chasseurs ne digèrent pas que les battues soient interdites jusqu'au 15 décembre, suite aux nouvelles mesures prises pour endiguer l'épidémie.

Les chasseurs réclament la levée de l'interdiction des battues.

Les chasseurs réclament la levée de l'interdiction des battues.

AFP/Image d'illustration

La suspension des battues, jusqu'au 15 décembre, ne passe pas auprès des chasseurs. Cette mesure, qui fait partie des nouvelles restrictions en vigueur depuis jeudi pour endiguer l'épidémie de coronavirus, n'est pas du goût de la Fédération Saint-Hubert des chasseurs du Grand-Duché de Luxembourg (FSHCL). Dans un communiqué publié ce samedi, celle-ci indique n'avoir pas réussi à faire changer d'avis la ministre Déi Gréng de l'Environnement, Carole Dieschbourg. Pour l'instant.

Car la FSHCL indique en effet qu'elle a mandaté des avocats «pour analyser la partie juridique de cette interdiction et, si nécessaire, engager une action en justice». Selon la Fédération, les battues sont nécessaires, notamment pour atteindre les objectifs des plans d'abattage et limiter les dommages causés par le gibier. Elle indique également que ces battues continent d'être autorisées chez nos voisins belge, français et allemand - dans le respect de strictes règles sanitaires - «alors même que le confinement y est plus sévère qu'au Grand-Duché».

Histoire d'enfoncer le clou, la FSHCL ajoute (de façon un brin démagogique?) qu'il est beaucoup moins risqué de chasser dans un bois que de se retrouver par milliers en ville ou dans un centre commercial, à l'occasion du Black Friday...

(pp/L'essentiel)

Ton opinion