Au Luxembourg – Les chasseurs vont récupérer leur subvention

Publié

Au LuxembourgLes chasseurs vont récupérer leur subvention

LUXEMBOURG - Les relations entre la Fédération des chasseurs et le gouvernement s'apaisent. Une nouvelle convention prévoyant une meilleure collaboration a été présentée mardi.

Le secrétaire d'État au Développement durable Camille Gira (au centre) avec à sa gauche Georges Jacobs, président de la FSHCL (Fédération Saint-Hubert des chasseurs du Grand-Duché de Luxembourg).

Le secrétaire d'État au Développement durable Camille Gira (au centre) avec à sa gauche Georges Jacobs, président de la FSHCL (Fédération Saint-Hubert des chasseurs du Grand-Duché de Luxembourg).

Editpress/Didier Sylvestre

Depuis plus d'un an, les relations n'étaient pas au beau fixe entre le gouvernement luxembourgeois et la Fédération des chasseurs (FSHCL), notamment suite à la décision d'interdire la chasse au renard en janvier 2015, renouvelée vendredi dernier pour l'année 2016/2017. Des points de discorde qu'ils ont décidé de mettre de côté. Les deux parties ont affiché un ton très conciliant mardi, lors d'une conférence de presse conjointe présentant les éléments-clés de la nouvelle convention qui les lie.

«Tout cela a pris une dimension démesurée l'an dernier», a concédé le secrétaire d'État au Développement durable, Camille Gira (Déi Gréng). Une meilleure collaboration entre l'État et la Fédération des chasseurs va être mise en place. Un groupe de suivi consacré au renard, au sein du département de l'Environnement, étudiera les soucis sanitaires des renards et rendra compte des dégâts qu'ils commettent. Le groupe pourra décider, à tout moment, d'interdire la chasse au renard si la santé publique l'exige. Par ailleurs, avec cette nouvelle convention, la Fédération des chasseurs continuera de recevoir la subvention d'État d'environ 50 000 euros par an, qui avait été supprimée en septembre 2015.

«Nous sommes tombés d'accord sur beaucoup de points. Le désaccord sur la chasse au renard ne doit pas venir ternir tout cela», a souligné Camille Gira. Un point de vue que partage Georges Jacob, président de la FSHCL: «Nous avons des tâches très importantes à gérer. Nous avons maintenant une base commune. Je n'ai jamais été aussi content de mon mandat de président qu'actuellement», a-t-il conclu.

(Henning Jochum/L'essentiel)

Ton opinion