Procès de Zoufftgen – Les chefs de poste se renvoient la balle
Publié

Procès de ZoufftgenLes chefs de poste se renvoient la balle

LUXEMBOURG - Les prévenus dans l'affaire de la catastrophe ferroviaire de Zoufftgen en 2006 ont été entendus lundi par la Cour d'appel.

Les accusés se renvoient la balle lors du procès en appel de la catastrophe ferroviaire de Zoufftgen.

Les accusés se renvoient la balle lors du procès en appel de la catastrophe ferroviaire de Zoufftgen.

AFP

C'est d'abord le chef de poste de l'après-midi qui est passé à la barre. Le 11 octobre 2006, c'est lui qui avait donné le fameux ordre écrit autorisant le passage du train de passager dans lequel six personnes devaient mourir. Il a expliqué n'avoir pas saisi l'ordre de l'annonceur lui indiquant qu'un train venait de France.

De son côté, le chef de poste du matin a raconté qu'il avait effectivement quitté le poste d'aiguillage avant l'arrivée de la relève, «comme d'habitude». Face aux juges de la Cour d'appel de Luxembourg, les prévenus ont demandé la clémence du tribunal et réclamé un allègement de leur peine.

À noter que seuls trois des quatre accusés ont fait appel de la décision rendue en 2009, les deux chefs de poste et l'annonceur. Le premier jugement avait condamner les accusés à des peines comprises entre 24 et 46 mois de prison ferme.

Ton opinion