Emploi en Moselle – Les Chinois s'engagent à Illange

Publié

Emploi en MoselleLes Chinois s'engagent à Illange

Les premiers partenariats entre des chambres de commerce et des associations d'entreprises chinoises ont été signés afin d'installer 2 000 entreprises sur le pôle d'Illange d'ici 2014.

Une esquisse du projet Mégazone de Illange.

Une esquisse du projet Mégazone de Illange.

Florent Doncourt /cg57

Trois Chambres de commerce et association de PME chinoises ont signé des accords pour l'implantation d'entreprises chinoises dans un pôle d'affaires en cours d'aménagement à Illange près de Yutz, a indiqué mardi la Comex Holdings, le promoteur privé de ce pôle. Des accords de partenariat ont été signés avec l'Association chinoise des PME représentant 200 000 entreprises, la Chambre de commerce pour la machinerie et l'électronique, la Chambre de commerce de la ville de Wuhan, première ville des investissements français en Chine, et la Chambre de commerce de la province du Hunan, a précisé dans un communiqué la Comex Holdings, une société de capital-risque domiciliée au Luxembourg.

En outre, plusieurs grandes entreprises chinoises ont marqué leur intérêt pour le pôle où 3 000 emplois directs devraient être créés en partenariat avec des sociétés européennes. Il s'agit de Haier, leader mondial dans les "produits blancs", de Huawei, société spécialisée dans les composants et les réseaux de télécommunication, de Shan Dong Zhongda, entreprise high tech développant des sources d'"énergies vertes" à haut rendement pour l'élevage, de Xiang Jiang Group, fournisseur et exportateur de produits ménagers et électroménagers, et de Zhou Energy Group, entreprise spécialisée dans les matériaux de BTP.

150 millions d'euros d'investissement

Financé, sans subventions publiques, à hauteur de 150 millions d'euros par la Comex Holdings, le futur site tertiaire d'Illange a l'ambition d'accueillir quelque 2 000 entreprises chinoises d'ici à 2014. Centre d'affaires destiné aux professionnels européens désireux d'exporter vers la Chine et/ou de construire avec des investisseurs chinois des partenariats vers des pays-tiers, le pôle se veut un centre d'affaires à haute valeur ajoutée où seront installés des filiales ou des bureaux représentant les directions d'entreprises technologiques chinoises.

La construction des 230 000 m² de la première tranche du centre doit débuter à l'automne pour offrir à ces entreprises les infrastructures nécessaires à leur marketing, à leurs gestions financière, administrative et comptable ainsi qu'à leur service après-vente. Une quarantaine d'expositions thématiques internationales doivent en outre s'y tenir chaque année. Des activités d'assemblage, de conditionnement et de logistique doivent venir compléter le projet, dont la réalisation s'étendra sur quatre tranches et une dizaine d'années.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion