Plan d'action au Luxembourg – Les clients des prostituées ne seront pas punis
Publié

Plan d'action au LuxembourgLes clients des prostituées ne seront pas punis

LUXEMBOURG - Le gouvernement a dévoilé ce jeudi aux députés son plan d’action en matière de prostitution. La pénalisation des clients n'est pas à l'ordre du jour.

Actuellement, le proxénitisme est interdit mais la prostitution tolérée dans deux rues de la capitale.

Actuellement, le proxénitisme est interdit mais la prostitution tolérée dans deux rues de la capitale.

Editpress

«Nous n’allons pas appliquer le modèle suédois ou autre. En matière de prostitution, l’idée du gouvernement est de trouver une démarche sur mesure pour le Luxembourg», expliquait jeudi la députée socialiste LSAP, Cécile Hemmen. La ministre socialiste de la Santé et de l’Égalité des chances, Lydia Mutsch, a présenté aux députés des Commissions juridique et de la Santé, le plan d’action gouvernemental, basé sur un premier rapport de la plateforme «Prostitution» qui réunit les acteurs de terrain.

La pénalisation des clients ainsi que le modèle réglementaire de la prostitution en cours dans d’autres pays ont donc été écartés. La démarche propre au Luxembourg s’axera sur une stratégie de sortie de la prostitution. Celle-ci comprendra des mesures sociales comme la recherche d’un logement ou la réinsertion professionnelle pour les anciennes prostituées. Le gouvernement veut également mettre l’accent sur une meilleure éducation sexuelle et affective pour tout le monde dès l’enfance.

Certains textes légaux pourraient également être adaptés concernant la prostitution de rue, tolérée dans deux rues de la capitale et la lutte contre la traite des êtres humains doit être intensifiée. Enfin, le gouvernement veut lancer un large débat sur la prostitution.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion