Shopping – Les commerces veulent séduire les Chinois

Publié

ShoppingLes commerces veulent séduire les Chinois

LUXEMBOURG - Des outils sont mis en place pour que la clientèle chinoise dépense mieux et plus dans la capitale.

UCVL et État veulent simplifier la récupération de TVA lors d'achats par des résidents non européens.

UCVL et État veulent simplifier la récupération de TVA lors d'achats par des résidents non européens.

Editpress

«Les Chinois connaissent bien les marques mais, au- delà de ça, ils aiment savoir que tel ou tel produit correspond vraiment à leurs attentes», remarque Zeng Xiangi, ambassadeur de la Chine au Luxembourg. Pour satisfaire cette exigence, la langue est une première barrière à franchir. L'Union commerciale de la ville de Luxembourg (UCVL) a présenté ce mardi une série d'outils destinés à mieux faire connaître la capitale, ses établissements, et à faciliter le séjour de shopping de la clientèle chinoise.

«Une enquête a montré que les informations sur le Luxembourg en Chine étaient peu développées et comportaient beaucoup d'erreurs», souligne Anne Darin-Jaulin, project manager de l'UCVL. Un site Internet entièrement rédigé en mandarin, référencé en Chine, doit rectifier la donne. Le voyageur y trouve des informations sur le pays, ses spécialités culinaires ou culturelles.

130 000 Chinois visitent chaque année le pays

Mais surtout, inspiré du «shopping guide», il permet au touriste d'organiser son périple commercial. Dans le même temps, il s'agit de sensibiliser les commerçants. Ils pourront apprendre à connaître les habitudes d'achats du client asiatique, les rudiments de la langue ou encore traduire un menu ou des descriptifs de produits...

Environ 130 000 Chinois visitent chaque année le Luxembourg. Et une partie y passe même au moins une nuit, «contre toute idée reçue», relève l'UCVL. Le Statec a compté 36 311 nuitées en 2011 et une hausse de 9,1 % de nuitées en 2012. Selon des statistiques de la principale firme proposant le service de détaxe, Global Blue, 58 % des dépenses sur des produits détaxés ont été réalisées en 2012 par des clients chinois.

Mathieu Vacon

Ton opinion