Solidarité au Luxembourg – Les communes appelées à loger plus de réfugiés

Publié

Solidarité au LuxembourgLes communes appelées à loger plus de réfugiés

LUXEMBOURG - Pour l'heure, seul un petit nombre de communes logent des réfugiés.

Les neuf familles syriennes arrivées mardi soir à Weilerbach sont toujours logées au centre Héliar.

Les neuf familles syriennes arrivées mardi soir à Weilerbach sont toujours logées au centre Héliar.

SIP

Face à l'afflux de réfugiés en provenance de Syrie, les foyers de premier accueil sont «quasiment remplis à l'heure actuelle», confie une représentante de l'Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration (OLAI) sans pouvoir fournir de chiffres précis.

Dans ce contexte, l'aide des communes pourrait être d'un grand secours. Si «un grand nombre d'entre elles» se sont déclarées prêtes à loger des réfugiés, seule une minorité «met à disposition des bâtiments», reconnaît Emile Eicher, président du Syvicol.

Scolariser les enfants

«En tout cas, cela s'avère insuffisant», tance l'OLAI. La commune de Roeser, qui fait partie de cette minorité, a fourni à l'OLAI une maison à Livange et «bientôt le presbytère, une fois que les travaux d'aménagement seront terminés», détaille le bourgmestre Tom Jungen (LSAP).

Concrètement, l'OLAI paie un loyer à la commune, à un prix «inférieur à celui pratiqué sur le marché» et prend en charge tous les frais. La commune, de son côté, doit s'occuper de la scolarité des enfants. Le choix de placer une famille dans une commune dépend de la taille des logements, mais aussi des possibilités en matière d'accueil scolaire.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion