Mauvais temps – Les conseils pour rouler sur les routes en hiver

Publié

Mauvais tempsLes conseils pour rouler sur les routes en hiver

LUXEMBOURG - Les automobilistes ont affaire à davantage de contraintes en automne et en hiver. Voici comment les limiter.

Gratter son pare-brise est un rituel matinal que connaissent de nombreux automobilistes en hiver.

Gratter son pare-brise est un rituel matinal que connaissent de nombreux automobilistes en hiver.

DPA

Celui qui utilise sa voiture en hiver sait qu’il doit redoubler d’attention, surtout le matin. Entre les pare-brise gelés et les batteries à plat, il y a des risques de partir en retard. Voici quelques conseils pour éviter de nombreux désagréments.

Les batteries âgées de plus de quatre ans sont particulièrement sensibles aux températures de -20°C ou moins. Les trajets de moins de 15 km mettent particulièrement ces équipements à rude épreuve. L’ADAC (l’automobile-club allemand) conseille d’ailleurs aux automobilistes qui n’effectuent que des petits trajets de faire une sortie un peu plus longue un jour sur deux. La batterie peut aussi être rechargée à la maison avec un câble spécial.

Le gel peut aussi causer des dégâts en hiver. Il est important de renouveler le liquide antigel de temps en temps car l’eau qu’il contient finit par s’évaporer, ne laissant que l’alcool.

Les portières et les serrures peuvent être un peu difficiles à ouvrir sur les voitures qui passent la nuit dehors. Pour éviter cela, des gommes et des sprays sont recommandés car ils limitent le risque que ces parties gèlent. Les sprays peuvent être appliqués de manière préventive.

Le pare-brise peut être protégé la veille au soir avec des films adaptés. Si le gel apparaît de manière inattendue, il peut être retiré à l’aide d’un spray ou d’une raclette. Il faut gratter de haut en bas pour éviter les rayures. Les pare-brise, les rétroviseurs, les phares, les feux et les plaques d’immatriculations doivent être dégagés de toute trace de glace avant que la voiture ne démarre.

Les pare-brise embués à l’intérieur gênent énormément les conducteurs. Il est conseillé de ne jamais laisser d’objets humides dans l’habitacle. Des éponges adaptées permettent d’absorber la buée. Mais il faut penser à les faire sécher régulièrement, sinon elles risquent de perdre en efficacité. Une autre solution est de mettre la soufflerie et le chauffage à fond. Il est préférable de fermer les bouches d’aération quelques instants, afin que l’air chaud sèche entièrement la buée.

De manière générale, avant les longs trajets, le conducteur doit mettre des couvertures, des gants et des bonnets dans sa voiture. Cela permet de rester au chaud en cas de panne ou d’embouteillages, lorsque l’habitacle refroidit vite. Les associations d’automobilistes conseillent également de partir avec des GSM chargés à fond. Enfin, garer sa voiture près d’un mur de maison, d’un arbre ou d’une haie limite les risques de gel.

(chb/L'essentiel)

Ton opinion