Autofestival – Les contrats tiennent compte des délais allongés
Publié

AutofestivalLes contrats tiennent compte des délais allongés

LUXEMBOURG - Les ventes et reprises de véhicules se font dans un contexte particulier, en raison des délais de livraisons rallongés.

En toile de fond du festival, les délais de livraison des voitures.

En toile de fond du festival, les délais de livraison des voitures.

L’Autofestival est lancé depuis lundi, au Luxembourg, avec, en toile de fond, la question des délais de livraison des véhicules. Ces derniers se sont allongés, parfois de plusieurs mois, avec une pénurie mondiale de composants ralentissant les productions.

De quoi influer sur les clauses des contrats signés pendant la fête de l’automobile nationale? «Il n’y a pas de changement particulier, il faut qu’une période de livraison soit indiquée sur le bon de commande, même si cela peut parfois être dans près d’un an», souligne Francis Reydel, directeur des ventes au garage Ford Collé.

«Un contrat est aussi signé pour la reprise»

Si, malgré l’indication de livraison, celle-ci ne peut se faire en raison d’une perturbation indépendante de sa volonté, «le concessionnaire peut invoquer le cas de force majeure prévu dans les conditions générales de vente, complète Kevin Colas, responsable de la communication chez Autopolis. Pendant cette période de Covid, on a déjà eu ce type de cas de force majeure».

Quand la reprise du véhicule du client est liée à l’achat d’un neuf, il faut là aussi tenir compte d’un temps plus long qu’à l’accoutumée. «C’est un peu plus difficile à appréhender, mais on commence à avoir l’habitude», observe Francis Reydel. Les deux parties doivent se mettre d’accord sur un prix de reprise tenant compte du kilométrage supplémentaire, à partir de la conclusion du contrat de vente.

«Un contrat est aussi signé pour la reprise, c’est très transparent», abonde Kevin Colas. À l’acheteur de respecter le kilométrage en sus, de faire les révisions prévues et de ne pas endommager le véhicule, sous peine de voir le tarif initial être grignoté.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion