Tournoi de tennis – Les coulisses de l'Open de Luxembourg
Publié

Tournoi de tennisLes coulisses de l'Open de Luxembourg

Au contact des joueuses pendant une grosse semaine, les chauffeurs bénévoles des stars du tournoi se confient.

Sylvie, Misch, Menn, Marc et Gilbert font partie de l'équipe de douze chauffeurs du tournoi.

Sylvie, Misch, Menn, Marc et Gilbert font partie de l'équipe de douze chauffeurs du tournoi.

L'essentiel

De 7h30 à plus de 23 h, une équipe d'une douzaine de chauffeurs transporte les joueuses, les arbitres et les officiels du BGL BNP Paribas Luxembourg Open du hall de Kockelscheuer à leur hôtel, aux aéroports, ou au centre-ville… À l'image de Sylvie, qui réalise le planning, tous sont bénévoles et ont parfois pris congé pour cette folle semaine. «Nous avons des contacts avec les joueuses mais la règle d'or est la discrétion. Dans les voitures, on ne leur parle que si elles nous parlent».

Depuis vendredi dernier, Marc a déjà fait près de 1 200 km. Discrets, les chauffeurs livrent quand même quelques anecdotes. Sylvie se souvient de cette joueuse titrée à Kockelscheuer qui lui avait offert son bouquet de fleurs de bienvenue l'année suivante. Misch évoque des joueuses qui chantent en voiture ou qui amènent leurs propres CD. Marc se rappelle qu'en raccompagnant Sabine Lisciki et ses proches vers Sarrebruck, ceux-ci lui avaient demandé de s'arrêter à Schengen, village qu'ils ne connaissaient que de nom.

Du tournoi, ils ne voient pas grand-chose. Tous tiennent en tout cas à tordre le cou à une légende. «Les joueuses ne sont pas capricieuses». Dans la salle de repos des joueuses, Louisette confirme, elle qui constate qu'avec les téléphones et tablettes numériques «les joueuses demandent tout de même des conseils pour circuler au Luxembourg».

Nicolas Martin

Ton opinion