Salon à Luxembourg: Les créateurs ont renoué le contact lors de «Long live the Summer»

Publié

Salon à LuxembourgLes créateurs ont renoué le contact lors de «Long live the Summer»

LUXEMBOURG - De très nombreuses familles se sont rendues tout au long du week-end à Luxexpo The Box pour découvrir des talents luxembourgeois.

par
Frederic Lambert
1 / 16
L'exposition a été un grand succès avec beaucoup d'activités.

L'exposition a été un grand succès avec beaucoup d'activités.

Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

Un départ assez timide vendredi, une journée extraordinaire samedi et une très bonne fréquentation encore ce dimanche. Pour sa deuxième édition, le salon «Long live the Summer» a une nouvelle fois fait le plein à Luxexpo The Box au Kirchberg. Sélectionnés parmi des boutiques en ligne, 100 exposants ont pu se confronter à des feedbacks rapides avec une vraie clientèle.

Pour Claire-Lise Backes, créatrice de la marque SaKaNaNa, c'était une opportunité à ne pas manquer. «Je peins sur des sacs et je crée des pièces uniques», nous détaille-t-elle. «J'ai découvert la peinture en 2010 et j'ai fait de grands tableaux. Très vite, j'ai eu un appel spirituel pour que mes tableaux descendent dans la rue. J'ai cherché un support et j'ai trouvé les sacs à main. Je crée aussi sur des blousons. Samedi, grâce à la pluie, toute la ville est montée au Kirchberg. On partage beaucoup de joie avec des clients potentiels. Le contact humain, c'est fabuleux».

«Avoir des contacts sociaux, c'est une nécessité»

«On est là pour présenter notre concept», nous indique Cristina Cadeas, placée dans une reconstitution de la Charly's gare à Luxembourg. «Tous nos produits sont faits maison et la plupart viennent de mon jardin. Des légumes, des poke bowls, des tartines gourmandes, du thé... On propose aussi du sucré avec des pastéis de nata. La ville de Luxembourg nous a contactés pour nous inviter à ce salon et les premiers retours sont très bons. C'est un test grandeur nature et ça nous donne envie de nous installer dans un pop-up store ou dans un food-truck».

Rompu à l'exercice, l'artiste Jacques Schneider était également de la partie. «Je suis là, car on m'a invité et je trouve ça génial», nous explique le barbu aux talents multiples. «C'est trop cool de pouvoir refaire une foire, alors on en profite un maximum. Les feedbacks sont excellents et je suis assez surpris par la quantité de personnes qui viennent. C'est assez magique de pouvoir présenter son travail dans la bonne humeur. On est fait pour vivre en groupe et avoir des contacts sociaux, c'est une nécessité, c'est comme respirer. Sur Instagram, j'ai gagné 400 followers en deux jours, cela démontre une vraie envie et je reviendrai l'an prochain, car je n'ai pas goûté à tous les stands dans le food hall».

Ton opinion

0 commentaires