États-Unis: Les dernières heures infernales de Madison, morte à 19 ans

Publié

États-UnisLes dernières heures infernales de Madison, morte à 19 ans

Quatre individus sont accusés d’avoir violé une étudiante qui était ivre et de l’avoir ensuite abandonnée au bord d’une route, où elle a été mortellement percutée par un véhicule.

Madison Brooks était étudiante à l’Université d’État de Louisiane.

Madison Brooks était étudiante à l’Université d’État de Louisiane.

Instagram

Le visage de Madison Brooks est omniprésent dans la rubrique «fait divers» des médias américains, et son décès brutal a secoué l’Université d’État de Louisiane, qu’elle fréquentait. Cette étudiante de 19 ans a été retrouvée morte dans la nuit du 14 au 15 janvier 2022 au bord d’une route à Baton Rouge (Louisiane). La jeune femme a succombé après avoir été percutée par un véhicule. La personne qui se trouvait derrière le volant ne s’est pas arrêtée.

Si la police est toujours à la recherche de l’automobiliste en question, elle a procédé à quatre autres arrestations dans le cadre de l’enquête, écrit «The Independent». Ces individus, de jeunes hommes âgés entre 17 et 28 ans, sont accusés d’avoir violé ou d’avoir assisté au viol de Madison avant de l’abandonner au bord de la route alors que son alcoolémie était quatre fois supérieure à la limite légale.

Ce soir-là, l’étudiante se trouvait dans un bar de Baton Rouge, où elle a rencontré les quatre suspects. Selon les enquêteurs, Madison avait bu énormément d’alcool et a demandé aux quatre individus s’ils pouvaient la ramener. Casen Carver, 18 ans, est accusé d’avoir assisté au viol de la jeune femme. Il a expliqué à la police que Kaivon Washington, 18 ans, et un adolescent de 17 ans dont l’identité n’a pas été révélée ont alors proposé à Madison de coucher avec eux.

Selon le propre aveu de Casen Carver, la jeune femme était complètement ivre, bégayait et peinait à tenir debout. Des images de vidéosurveillance du bar montrent effectivement l’Américaine avoir bien du mal à garder l’équilibre. Malgré cela, Kaivon Washington et son jeune acolyte ont eu un rapport sexuel avec Madison dans une voiture. Casen Carver, qui a avoué s’être senti «mal à l’aise et avoir détesté» assister à cela, a ajouté qu’il estimait que la victime était trop saoule pour consentir à quoi que ce soit.

Les quatre individus auraient ensuite laissé l’étudiante sur le bord d’une route plongée dans le noir, où elle a été mortellement percutée. Avocat des deux individus accusés de viol, Me Ron Haley affirme pour sa part que la victime a finalement pris un Uber après s’être disputée avec les jeunes gens. «Je veux que le public sache que ces jeunes hommes (…) ne l’ont pas laissée sur le bord de la route», martèle-t-il. Quant à l’accusation de viol, l’avocat estime que Madison était effectivement «ivre» mais pas au point de ne pas pouvoir «légalement donner son consentement ou répondre à des questions».

De son côté, le président de l’Université d’État de Louisiane s’en est vertement pris au bar où s’est noué le drame, rapporte Fox News. Il reproche à l’établissement d’avoir fourni de l’alcool à quatre des protagonistes alors qu’ils étaient mineurs (ndlr: l’âge légal pour consommer de l’alcool aux États-Unis est 21 ans). «Nous travaillerons sans relâche contre toute entreprise qui ne se joint pas à nos efforts pour créer un environnement plus sûr pour nos étudiants. Trop, c’est trop», a écrit William Tate dans un communiqué publié lundi. «Madison n’aurait pas dû nous être enlevée de cette façon», a-t-il ajouté. L’enquête suit son cours.

(joc)

Ton opinion

8 commentaires