Les deux hommes criaient «Allah akbar» en tirant

Publié

Les deux hommes criaient «Allah akbar» en tirant

Le siège du journal satirique français a été visé par une attaque à la kalachnikov et au lance-roquettes, ce mercredi. Les assaillants ont pris la fuite. Douze personnes ont perdu la vie.

Une attaque à la kalachnikov et au lance-roquettes par au moins deux hommes cagoulés au siège de Charlie Hebdo à Paris, a fait 12 morts dont deux policiers, a-t-on appris de source proche de l'enquête, un acte sans précédent contre un organe de presse en France.

«Vers 11h30, deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquettes, ont fait irruption au siège du journal satirique Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris. Un échange de feu a eu lieu avec les forces de l'ordre», a déclaré une source proche de l'enquête. En quittant les lieux, les deux agresseurs ont blessé par balle un policier. Ils ont ensuite braqué un automobiliste, porte de Pantin, et percuté un piéton.

«Je pense qu'il y a des victimes», avait auparavant déclaré par téléphone le dessinateur, Renaud Luzier, dit «Luz», visiblement paniqué. «J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu des gars cagoulés qui sont partis en voiture. Ils étaient au moins cinq», a déclaré Michel Goldenberg, un voisin qui a son bureau dans la même rue que Charlie Hebdo, la rue Nicolas Appert. Un autre voisin, Bruno Leveillé, a raconté avoir entendu «à 11h30 pile, une trentaine de coups de feu pendant une dizaine de minutes».

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion