En Australie – Les deux otages tués salués comme des héros
Publié

En AustralieLes deux otages tués salués comme des héros

Ayant tenté de sauver autrui, la mère de famille et le gérant du café dans lequel s'est déroulé une prise d'otages, en Australie, sont célébrés comme des héros,

Les deux personnes tuées lors de la prise d'otages dans un café de Sydney ont été saluées mardi, comme des héros prêts à sacrifier leur vie pour sauver celle d'autrui lors d'une cérémonie religieuse à leur mémoire. Les victimes sont le gérant du Café Lindt et une mère de trois enfants. Lors d'une cérémonie de prières à la cathédrale St Mary's, tout près du lieu du drame, au cœur de Sydney, l'archevêque Anthony Fisher a évoqué le «cœur brisé» de la ville.

«Des informations ont émergé ce matin au sujet de l'héroïsme de la victime masculine» de la prise d'otages, a-t-il dit. «Tentant apparemment sa chance, Tori Johnson a saisi l'arme» du preneur d'otages mais «tragiquement, un coup est parti et l'a tué. Toutefois, cela a précipité l'intervention de la police et au bout du compte la libération de la plupart des otages», a ajouté le prélat.

Un passé judiciaire chargé

«Il apparaît également que Katrina Dawson tentait de protéger son amie enceinte. Ces héros étaient prêts à sacrifier leur vie pour que d'autres puissent vivre», a poursuivi l'archevêque. La police n'a pas confirmé cette lutte entre le gérant du café et le preneur d'otages. Elle déclare que l'enquête sur le déroulement exact des événements est toujours en cours.

Le preneur d'otages a été identifié par les médias comme étant Man Haron Monis, un «cheikh» autoproclamé d'origine iranienne au passé judiciaire chargé. Les autorités ont également évoqué son instabilité mentale couplée à une «attirance pour l'extrémisme. Lors de la prise d'otages, six personnes ont été blessées, mais leur vie n'est pas menacée. Elles sont âgées entre 30 et 75 ans, a indiqué la police. Au total, 17 personnes ont été retenues en otages. Cinq ont toutefois réussi à s'échapper durant la journée.

Une journaliste en larmes

Natalie Barr, présentatrice de la matinale Sunrise, a fondu en larmes en plein direct lorsqu'elle a réalisé qu'une des victimes était la soeur d'un collègue de travail. «J'apprends à l'instant... Katrina Dawson... C'était la soeur d'un avocat important, Sandy Dawson, qui avait travaillé sur Channel 7. Sandy Dawson, que je connais, nous avons des amis communs...C'était une mère de trois enfants...Je le découvre à l'instant», a-t-elle expliqué, bouleversée.

(L'essentiel/ats)

Une prise d'otage filmée

Les médias locaux ont rapporté que le militant islamique avait contraint ses otages à se filmer pour exposer ses exigences. Dans deux vidéos, il disait qu'il allait libérer cinq otages s'il recevait un appel du Premier ministre, d'après la Australian Broadcasting Corporation. Il a également exigé qu'on lui apporte un drapeau de l'EI et prétendu avoir déposé quatre bombes, ce qui s'est révélé faux.

Ton opinion