Rapport annuel – Les drogues de synthèse ont la cote en Europe

Publié

Rapport annuelLes drogues de synthèse ont la cote en Europe

Selon le rapport pour l'année 2011 de l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies, il y a de plus en plus de drogues de synthèse en Europe. Quid du Luxembourg?

Le cannabis reste de loin la drogue la plus consommée en Europe.

Le cannabis reste de loin la drogue la plus consommée en Europe.

AFP

L'Europe est confrontée à un nombre croissant de nouvelles drogues de synthèse difficiles à identifier et dont les consommateurs ignorent souvent les effets, relève jeudi l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) dans son rapport annuel. Cocaïne, ecstasy et amphétamines sont toujours les principaux stimulants consommés, mais ils sont concurrencés par de nombreuses drogues de synthèse, comme les cathinones, qui imitent les effets de la cocaïne, note l'OEDT.

Selon le rapport, 49 nouvelles substances de synthèse ont été détectées en 2011 par le système d'alerte précoce européen (EWS) et déjà plus de 50 l'ont été en 2012, au rythme d'environ une par semaine. Entre 2005 et 2011, cela porte à 164 le nombre de substances détectées. Ces substances variées «et parfois obscures», sont vendues sur le marché noir, mais aussi légalement sur Internet. Selon une étude de l'OEDT en janvier 2012, 693 magasins en ligne commercialisent des produits qu'ils présentent comme des «euphorisants légaux», mais qui contiennent souvent des substances interdites.

Le cannabis, drogue la plus consommée en Europe et au Luxembourg

Le cannabis reste de loin la drogue la plus consommée en Europe mais subit une transformation majeure, avec l'augmentation de la production locale d'herbe dans tous les pays de l'UE, au détriment de l'importation de résine. Enfin, si la cocaïne reste la deuxième drogue illicite la plus consommée en Europe, notamment en Europe de l'Ouest, sa popularité est en recul, indique l'OEDT, qui souligne également que l'héroïne, même si elle est toujours responsable de la majorité des décès liés à la drogue en Europe, poursuit toujours son déclin, avec une baisse des consommations par injection.

Voilà pour les tendances européennes. Pour le Luxembourg, les chiffres ne sont pas encore disponibles. Alain Origer, le «monsieur Drogues» du ministère de la Santé, contacté par L'essentiel Online précise que le rapport 2011 est en cours de finalisation et devrait être dévoilé dans les prochains jours. Mais en se basant sur les chiffres 2010, le bilan est presque le même qu'au niveau européen. En 2010, le cannabis était ainsi la drogue la plus consommée, suivie par les amphétamines en tous genres (speed, ecstasy etc.), puis la cocaïne et enfin les opiacés (héroïne). Les chiffres mettaient en évidence un phénomène important: près de la moitié des toxicomanes luxembourgeois se servaient sur un marché Grand-Ducal. En 2006, seulement 12% des usagers s’approvisionnaient au Luxembourg...

(L'essentiel Online avec AFP)

Ton opinion