«Les élus locaux doivent bouger avec leur temps»

Publié

«Les élus locaux doivent bouger avec leur temps»

SCHIEREN - Ce matin, Marc Schmitz, 31 ans, passe de 1
er
échevin à bourgmestre de cette commune de quelque 1 500 habitants.

Avec les projets dans le Nord, la commune de Schieren anticipe un accroissement de sa population.

Avec les projets dans le Nord, la commune de Schieren anticipe un accroissement de sa population.

L'essentiel: Pourquoi cette assermentation?

Marc Schmitz: Nous étions une majorité au conseil communal à ne plus être d'accord avec la gestion du bourgmestre. Celui-ci a démissionné pour raisons personnelles.

Quand et pourquoi êtes-vous entré en politique?

En 98. J'avais 21 ans. Je trouvais les élus communaux trop âgés. Le monde change. Maintenant dans un couple, souvent les deux parents travaillent. Ce sont des choses que les élus doivent intégrer.

Que peut apporter un jeune?

La crèche était déjà à l'agenda. Nous avons appuyé pour qu'elle devienne réalité. La construction de la maison-relais a débuté. Nous planifions aussi des logements à bas coût. Car notre population est hétérogène. Et certains ont besoin de notre soutien.

Schieren fait partie des six communes de la «Nordstad». Où en est-on de ce projet de développement?

Le projet de loi sur la communauté urbaine est à la Chambre. En attendant, nous avons déjà pris des engagements, nous serons donc contents quand nous verrons arriver les financements. Avec la crise, l'offre de logements sur la commune est plus importante que la demande. Mais cela devrait changer, entre autres, avec la Nordstad.

Recueilli par Séverine Goffin

Ton opinion