Au Luxembourg – Les feux d'artifice, source de pollution?

Publié

Au LuxembourgLes feux d'artifice, source de pollution?

LUXEMBOURG - Le passage à la nouvelle année en Allemagne a été marqué par un taux incroyablement haut de particules fines. Le Luxembourg a été épargné.

Les feux d'artifice contribuent à augmenter la concentration de particules fines.

Les feux d'artifice contribuent à augmenter la concentration de particules fines.

Editpress/Tania Feller

Le Grand-Duché respecte largement le seuil maximal européen concernant la concentration de particules fines. C'est ce qu'ont indiqué ce lundi les ministres de l’Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng) et de la Santé, Lydia Mutsch (LSAP), en réponse à une question parlementaire. La législation européenne impose que le seuil de 50 microgrammes par mètre cube ne soit pas franchi plus de 35 fois durant une année. Le Luxembourg en serait loin, à en croire les ministres. Lors des dix dernières années, la limite fatidique n’aurait été dépassée que 18 fois.

Le pays n’aurait jamais connu non plus de pointes extrêmes, au contraire notamment de l’Allemagne. Les maximums sont atteints dans des périodes particulières, notamment en fonction de la météo. Lors de la Saint-Sylvestre, les feux d’artifice font également augmenter la concentration de particules fines. Le passage à la nouvelle année en Allemagne a ainsi été marqué par un taux incroyablement haut de particules fines dans son atmosphère. Ce ne fut pas le cas au Luxembourg. D'ailleurs, le seuil a été dépassé lors du réveillon qu'une fois au cours des cinq dernières années. Les ministres estiment toutefois que les feux des particuliers pourraient être limités.

Une forte concentration de particules fines peut avoir des conséquences pour la santé. Cela peut aller de troubles passagers aux maladies respiratoires chroniques, en passant par des cancers du poumon ou des problèmes au cœur.

(L'essentiel)

Ton opinion