Publié

CoronavirusLes footings propageraient davantage le virus

Un médecin parisien a poussé un coup de gueule, mardi, sur «RMC». Il assure que les joggeurs accentuent la propagation du coronavirus. Le médecin souhaite un changement.

«À partir du moment où on a décidé le confinement, il faut aller jusqu'au bout», insiste le médecin.

«À partir du moment où on a décidé le confinement, il faut aller jusqu'au bout», insiste le médecin.

Pixels/Illustration

Selon Robert Sebbag, un médecin attaché au service des maladies infectieuses et tropicales de l'Hôpital de la Pitié Salpêtrière de Paris, les joggeurs accélèreraient la propagation du coronavirus.

Les mesures imposées par le confinement restreignent fortement les déplacements des citoyens, poussant certains à en profiter pour se mettre au sport et aller courir dans leur quartier, mais ce ne serait pas du tout une bonne idée selon un médecin parisien. Quand on court, «le risque est majeur», alerte-t-il.

«Il y a de plus en plus de joggeurs, des gens improvisent et se mettent à préparer les Jeux olympiques. Je répète une fois de plus: quand on fait du jogging - je ne parle pas d'une petite balade - on est en hyperventilation», continue le médecin.

Demande de décision

Certains exagèrent et vont faire de l'exercice plus qu'il n'est autorisé. En France, les règles ont été durcies lundi soir, les courses individuelles d'une heure maximum sont les seules autorisées et elle doivent se tenir dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile. En Belgique et au Luxembourg, il est encore autorisé de courir autant qu'on le souhaite avec une personne du même toit, (ou une personne extérieure pour la Belgique, en respectant bien les distances sociales).

Aucune interdiction n'a été prise dans ce sens, au grand dam du médecin parisien. Pendant les footings, «on postillonne beaucoup plus, on crache, on en a certainement sur ses mains. Quand on rentre chez soi, on touche les poignées de portes, le bouton d'ascenseur ou la rampe d'escalier. À partir du moment où on a décidé le confinement, il faut aller jusqu'au bout. Sur les joggeurs, il faut prendre une décision» conclut-il sur RMC.

(mm/L'essentiel)

Ton opinion