Service en moins: Les forains de la Schueberfouer doivent faire sans garderie

Publié

Service en moinsLes forains de la Schueberfouer doivent faire sans garderie

LUXEMBOURG - Cette année, la garderie destinée aux enfants des forains de la Schueberfouer n’est plus au programme.

par
Louise Grandjean
Les enfants des forains n'ont pas de garderie cette année.

Les enfants des forains n'ont pas de garderie cette année.

Louise Grandjean

Cette année, les enfants des forains sont privés d’encadrement à la Schueberfouer, à la grande surprise des parents. Le service de garderie n’est en effet plus proposé, contrairement aux années précédentes. La foire était synonyme de découverte pour les enfants des forains, avec visite de la ville, activités avec les pompiers, chasse aux trésors, parc de Bettembourg et bien d’autres au sein du Luxembourg. «On a créé des liens avec d’autres nationalités, des enfants belges, français, allemands…», se souvient le propriétaire du Booster Max, Kevin Kopp.

Les forains n’évoquent que de bons souvenirs, comme Fornara, qui participe à la Schueberfouer depuis 25 ans: «ils adoraient aller à la garderie car cela coupait la journée». Cette année, «les ressources disponibles ne permettaient malheureusement pas d’assurer l’encadrement et l’animation des enfants», indique la ville de Luxembourg pour justifier l'absence du service, habituellement fourni par la commune, mais aussi diverses organisations (FNCF, CAPEL, Foyers scolaires). Un sentiment de déception pour les forains, qui considéraient cette garderie comme une véritable tradition.

C’est donc l’organisation familiale qui règne cette année: «les enfants restent avec nous sur la foire ou restent dans la caravane», précise Vincent, forain avec deux enfants en bas âge. «De mon côté, on a engagé une nourrice pour garder les enfants», explique Kevin. Pour d’autres familles, la nouvelle situation ne change rien, car ils n’avaient pas l’habitude d’utiliser le service de garderie. «On jouait dans la foire, on faisait des tours avec nos copines, je n’ai jamais été à la garderie», explique Anaïs, 13 ans.

Ton opinion