Bilan – Les foyers scolaires surfent sur l'effet chèque-service

Publié

BilanLes foyers scolaires surfent sur l'effet chèque-service

LUXEMBOURG - La ville de Luxembourg a fait le bilan de fréquentation de ses foyers scolaires un an après l'arrivée des chèques-service accueil.

À terme, tous les foyers scolaires de Luxembourg vont profiter des repas concoctés dans les cuisines de la Ville.

À terme, tous les foyers scolaires de Luxembourg vont profiter des repas concoctés dans les cuisines de la Ville.

editpress

Avec 21 foyers scolaires sur le territoire, dont 18 sont directement gérés par les services de la municipalité, l'introduction des chèques-service accueil a quelque peu bousculé les habitudes. En un an, la ville a engagé 30 éducateurs et prévoit l'embauche de quinze nouvelles recrues.

À l'heure actuelle, 2 500 enfants, soit 50 % du total des élèves scolarisés dans les écoles de la capitale, fréquentent les foyers scolaires de la Ville. Mais la demande est plus forte avec une liste d'attente comportant 250 noms. Dès le mois d'avril, deux nouveaux foyers seront opérationnels à Beggen et à Bonnevoie (rue du Verger).

Cet automne, l'extension de la rue du Cimetière sera achevée alors que deux autres foyers ouvriront au Cents et à Cessange. Quatre structures sont par ailleurs programmées en 2012/2013.
Reste que tout n'est pas rose. Outre les éducateurs de l'un des foyers de Bonnevoie accusés de mauvais traitements, la Ville doit aussi tenir compte des reproches du ministère de la Famille.

«La ministre nous reproche le trop grand ratio d'heures d'encadrement de nos éducateurs. Mais elle ne tient pas compte des heures qu'ils passent en réunion, à discuter avec les parents ou à préparer les activités», regrette Viviane Loschetter, l'échevine en charge des foyers scolaires.

Patrick Théry

Ton opinion