Publié

Gestion de crise à WatfordLes frelons obligés de contre-attaquer

Suspectés de pactiser avec le Covid-19 afin d’éviter la relégation, les joueurs de Watford ne comptent plus se laisser faire. C’est le Belge Christian Kabasele qui vient de répondre aux critiques, non sans humour.

Engagé sur le terrain Christian Kabasele (à dr.) l’est également dans la vie. Il n’a pas laissé son équipe se faire insulter par les internautes.

Engagé sur le terrain Christian Kabasele (à dr.) l’est également dans la vie. Il n’a pas laissé son équipe se faire insulter par les internautes.

KEYSTONE

En mars dernier, lorsque le championnat de Premier League s’est arrêté, Watford était en grande difficulté. Avec 27 points, il partageait une des places de relégables avec Bournemouth et West Ham. Seuls Aston Villa (25 points) et Norwich (21 points) faisaient moins bien.

Durant toute la pandémie, les équipes de bas de classement ont été attaquées, surtout lorsque leurs joueurs demandaient de ne pas reprendre la compétition pour des raisons de sécurité. On y voyait là un moyen pour eux d’éviter une possible relégation.

Trois cas positifs à Watford

Les Hornets ont également dû faire face à la critique. Et d’autant plus depuis cinq jours et l’annonce de trois tests positifs au Covid-19, au sein de l’organisation. Le défenseur Adrian Mariappa (33 ans) fait partie des personnes infectées.

Samedi, nouvelle tuile: deux nouveaux joueurs se sont mis volontairement en quarantaine, après avoir été en contact avec des personnes touchées par le virus. Il n’en fallait pas moins pour que des internautes brandissent, encore et toujours, le spectre de la fameuse relégation. «Je n’ai jamais eu beaucoup à dire sur Watford avant cela, mais ils se sont comportés de manière ignoble tout au long de cette situation. Les tactiques utilisées pour essayer d’éviter une relégation sont ridicules. Je serais gêné si j’étais un supporter de Watford», a écrit l’un d’entre eux.

Ce tweet n’a pas du tout été du goût de Christian Kabasele, milieu défensif de Watford. Le Belge a tenu à répondre du tac au tac: «Alors, laissez-moi vous expliquer notre tactique: nous faisons une injection de Covid-19 une fois par semaine. Nous tirons au sort le joueur/membre du staff qui va l’attraper comme cela nous sommes sûrs de ne plus jamais jouer et d’éviter la relégation».

(L'essentiel/Claude-Alain Zufferey)

Ton opinion