Lutte contre le virus – Les frontières du Grand-Duché sous contrôle
Publié

Lutte contre le virusLes frontières du Grand-Duché sous contrôle

LUXEMBOURG - Les contrôles aux portes du Luxembourg se durcissent alors que les vacances démarrent.

Différentes règles s'appliquent pour passer à l'étranger.

Différentes règles s'appliquent pour passer à l'étranger.

Officiellement elles restent ouvertes mais les frontières du pays sont sous étroite surveillance alors que débutent les vacances de carnaval. Pour rappel, le Luxembourg impose un test négatif datant de moins de 72 h (ou une quarantaine) à ceux qui entrent au pays via l'aéroport.

France

Un test Covid de moins de 72h est exigé pour entrer en France depuis l'étranger. Si au départ, les contrôles ne visaient que les ports et les aéroports, ils concernent aussi les routes depuis le 1er février. Des exceptions sont prévues pour les travailleurs frontaliers et «les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour du domicile».

Sinon, dès 11 ans, un test (de moins de 72h) est obligatoire ainsi qu'une attestation sur l'honneur (pas de symptômes, pas de contact avec un cas avéré depuis quatorze jours, et acceptation d'un test). Le formulaire est disponible sur interieur.gouv.fr. Entre le 1er et le 8 février, plus de 1 200 contrôles ont eu lieu et 120 personnes ont été verbalisées (165 euros d'amende individuelle), indique la préfecture de Moselle. «Les contrôles sont quotidiens et renforcés le week-end. À Thionville, Forbach, Kanfen, Hellange… Il n’y a pas de postes fixes. Et ils ne visent pas que les plaques étrangères», précise la préfecture. La durée du séjour à l'étranger ne compte pas. Une Vosgienne, par exemple qui ferait un simple aller et retour de quelques heures pour déposer sa fille étudiante au Luxembourg doit fournir le test et l'attestation au retour sous peine d'amende.

La préfecture précise qu'une personne vivant dans la zone des 30 km ne peut en profiter pour traverser la France et serait verbalisée plus loin sur son trajet. En Meurthe-et-Moselle, des contrôles ont eu lieu aussi cette semaine, sans distinction de plaque d'immatriculation à Mont-Saint-Martin.

Belgique

L'interdiction des voyages non essentiels vers et depuis la Belgique est en vigueur et contrôlée. Elle vient d'être prolongée jusqu'au 1er avril. «Dans le cadre des vacances scolaires des contrôles sont prévus vendredi, samedi et dimanche, dans le sens Belgique vers l’étranger et le week-end suivant dans le sens des retours», précise le commissaire de la police fédérale de la route de la Province de Luxembourg Dominique Cornez.

Ils auront lieu dans la zone Sterpenich/Aubange. La police surveille l’interdiction de voyages non autorisés, la déclaration sur l’honneur pour justifier les déplacements (pour les travailleurs frontaliers ou résidents des zones frontalières), le formulaire de localisation des passagers pour les retours de zone rouge, voire le test négatif. Depuis une quinzaine de jours près de 25 procès-verbaux Covid à 250 euros ont été dressés. Pas question donc de se rendre à la côte belge pour les congés depuis le Luxembourg.

Allemagne

Si des frontières s’apprêtent à fermer avec le Tyrol et la République tchèque, aucun changement n’a encore été annoncé dans les contrôles entre l’Allemagne et le Luxembourg. «Des contrôles aléatoires sont effectués sur les personnes entrant en Allemagne depuis le Luxembourg, et ils se poursuivent normalement», a déclaré cette semaine le porte-parole de la police fédérale à Trèves. «Nous continuons à effectuer nos contrôles aléatoires dans la zone frontalière de 30 kilomètres, comme auparavant», a abondé la police de Sarrebruck. Hormis pour le trafic frontalier une quarantaine est exigée ainsi qu'un test.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion