Sécurité dans les transports – «Les images seront diffusées au cas par cas»

Publié

Sécurité dans les transports«Les images seront diffusées au cas par cas»

LUXEMBOURG - Le ministre des Infrastructures a précisé lundi les pistes de réflexion destinées à renforcer la sécurité dans les transports publics.

Hausse du nombre de contrôles sur le réseau RGTR, un meilleur suivi des incidents signalés et un «éventuel équipement des bus avec des caméras». Voici les pistes présentées lundi par Claude Wiseler, ministre des Infrastructures (CSV), dans une réponse parlementaire. Une annonce qui n'en est encore qu'au stade de la réflexion pour le moment.

Le ministre précise ainsi qu'une réunion entre le ministre des Infrastructures, de la Justice, du parquet et des CFL a abouti à «une demande d'accélération de la procédure contre les auteurs d'actes de violence». Autre piste avancée, la diffusion systématique des enregistrements vidéo d'agressions. Une idée basée sur les résultats de la diffusion, en janvier dernier, des portraits des quatre individus soupçonnés d'avoir frappé à plusieurs reprises un homme sur la ligne entre Luxembourg et Rodange.

Poursuite des travaux pendant plusieurs mois

Pour Claude Wiseler, cette systématisation «aura certainement un effet dissuasif sur des potentiels auteurs de tels actes». Cependant, bien que discutée, cette idée est loin d'être appliquée. «Actuellement, ce choix appartient au juge d'instruction, souligne Henri Eippers, porte-parole de l'administration judiciaire, contacté lundi par L'essentiel Online. La décision de diffuser les images se font et se feront au cas par cas, d'après les informations dont je dispose».

Le comité de pilotage «Sécurité dans les transports publics», composé de membres du ministère des Infrastructures, des opérateurs des services de transport, des syndicats et de la police se réunira dans les mois à venir pour poursuivre leurs travaux. Aucune date quant au rendu de leurs conclusions n'a été encore communiquée.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion