BD – Les inspecteurs Nutella et Light mènent l'enquête

Publié

BDLes inspecteurs Nutella et Light mènent l'enquête

Dans une petite station balnéaire, de jeunes prostituées étrangères sont tuées atrocement. Nutella et Light doivent enquêter.

«La seule certitude que j'avais en écrivant cette histoire, c'est que ce serait une fausse enquête policière, un faux polar. Car le genre est un leurre». Avec «Les Brûlures», Zidrou continue à offrir des scénarios singuliers. Celui-ci mêle relations humaines et ambiance sombre. C'est que le crime s'est infiltré dans une petite station balnéaire française. Les victimes sont de jeunes prostituées étrangères, retrouvées atrocement mutilées. Pour deux inspecteurs de police, l'enquête s'annonce des plus compliquées, mêlant perversité, vice et péché sacré.

«Le travail le plus important d'un scénariste est de respecter les personnages, de les laisser finalement lui échapper. Il n'y a pas de bonnes histoires sans de bons personnages», explique Zidrou. Dans «Les Brûlures», tout tient au duo d'inspecteurs Nutella et Light. Le premier est un quadragénaire sérieux et intègre, le second un je-m'en-foutiste désordonné. Le duo évacue la pression différemment: Light dans les fast-foods et Nutella dans des séances quotidiennes de natation.

Sordide transaction

«La vie, c'est comme la piscine. Il y a toujours quelqu'un pour t'apprendre à nager. Mais va-t-en trouver quelqu'un pour t'apprendre à te noyer». Pour Nutella, surnom hérité d'un concours gagné enfant, la vie ne sera jamais simple.
D'autant qu'à la piscine, il tombe amoureux d'une mystérieuse jeune femme, qui comme toutes les sirènes, cache un secret très lourd. Mais c'est d'une autre piscine que viendra la clé de la mort des trois jeunes prostituées.
Pour éviter le scandale, le méchant représentant du Vatican proposera 600 000 euros en liquide pour un petit bout de vidéo. Une sordide transaction que Nutella, tenté de dire oui, finira par refuser pour rester le flic têtu et émouvant qu'il est.

Pour différencier les séquences, Laurent Bonneau a alterné magnifiquement entre différents outils graphiques. Il sert à merveille un récit qui fait ressurgir des passés vécus. «J'ai cette sensation, cette certitude même, que Nutella, Light et tous les autres existent vraiment quelque part. Un jour, ils vont venir nous saluer en dédicace», dit Zidrou de ses deux personnages étonnants.

(Denis Berche/L'essentiel)

«Les Brûlures».

Zidrou et Laurent Bonneau. Bamboo.

Ton opinion