Dégoût pour la bagatelle – Les Japonais n’aiment pas le sexe

Publié

Dégoût pour la bagatelleLes Japonais n’aiment pas le sexe

Plus d'un tiers des moins de 20 ans se disent peu intéressés, voire dégoûtés, par les relations sexuelles et un nombre croissant de couples ont des rapports très espacés ou y ont renoncé.

Quelque 36% des garçons et 58,5% des filles âgés de 16 à 19 ans prétendent «ne pas s'intéresser» ou «éprouver une aversion» pour les relations sexuelles, soit la proportion la plus élevée parmi toutes les tranches d'âge, indique l'enquête du ministère de la Santé menée en 2010 auprès de 2 693 personnes dont 1 540 ont accepté de répondre. Ils étaient respectivement 17,5% et 46,9% dans ce cas deux ans auparavant.

Le désintérêt marqué pour le sexe tend cependant à augmenter dans toutes les catégories, hormis chez les hommes de 30 à 34 ans qui ne sont que 5,8% à négliger la chose, contre 8,2% deux ans plus tôt. Chez les filles, dans le meilleur cas (25 à 29 ans), près d'un tiers ne revendiquent aucun appétit sexuel. Par ailleurs, chez les couples, près de 41% reconnaissent ne pas avoir eu de rapports sexuels dans le mois précédent l'enquête.

À la naissance, «il n’y a plus de raison»

Les personnes concernées justifient ce manque de relations intimes par le fait qu'après la naissance d'un enfant, «il n'y plus de raison» (20,9%), qu'ils n'ont plus de désir (21%), qu'ils sont fatigués à cause du travail (16,1%), ou encore parce qu'il y a des choses plus agréables à faire. «L'absence de relations sexuelles et la baisse du nombre des naissances sont directement liés», a insisté le docteur Kunio Kitamura, médecin en chef du Planning familial japonais, qui se dit surpris par le peu d'enthousiasme sexuel de ses jeunes compatriotes.

La population nippone régresse naturellement depuis plusieurs années, l'indice de fécondité national ne dépassant guère 1,3 enfant par femme, alors que le renouvellement des générations en exige au moins 2,1.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion