Walfer Bicherdeeg – Les jeunes écrivains aiment le fantastique

Publié

Walfer BicherdeegLes jeunes écrivains aiment le fantastique

WALFERDANGE - Le monde luxembourgeois du livre se retrouvait tout au long du week-end,
à Walferdange.

Le week-end était tout entier consacré au livre, au centre Prince Henri de Walferdange.

Le week-end était tout entier consacré au livre, au centre Prince Henri de Walferdange.

Editpress

La génération «Harry Potter» et «Twilight» débarque chez les éditeurs. «Le fantastique prédomine chez les jeunes écrivains luxembourgeois», indique Daphné Boehles, du Centre national de littérature de Mersch. «C'est une grosse tendance, très marquée ces trois dernières années».
Qu'ils écrivent où qu'ils illustrent des livres pour la jeunesse, ces auteurs nouvelle génération arrivent juste après un trou de quelques années pendant lequel la littérature luxembourgeoise n'a pas vu de nouveaux talents arriver sur le devant de la scène.

Tout ce monde de la littérature luxembourgeoise s'est retrouvé, samedi et dimanche, avec quelques milliers d'amateurs de livres, pour le Walfer Bicherdeeg. Auteurs, dessinateurs, libraires, éditeurs... plusieurs dizaines de stands pour acheter des livres, neufs et d'occasion. Et dans toutes les langues. «On parle de plus en plus de littérature luxembourgeoise. Mais elle se fait aussi bien en langue luxembourgeoise qu'en allemand ou encore en français», conclut Daphné Boehles.

Jérôme Wiss

Ton opinion