Covid au Luxembourg – Les jeunes et les écoles sous surveillance

Publié

Covid au LuxembourgLes jeunes et les écoles sous surveillance

LUXEMBOURG - La part des infections au coronavirus chez les jeunes s'accroît avec les variants. Les écoles sont plus que jamais surveillées.

Les autotests seront à l’essai à l'école d'ici les vacances de Pâques.

Les autotests seront à l’essai à l'école d'ici les vacances de Pâques.

Les jeunes, vecteurs n°1 de la pandémie? Le ministère de l'Éducation nationale est sur le qui-vive. Poussé, dans l'urgence, a décréter une semaine d'école à distance, juste avant les vacances d'hiver, il n'envisage pas, à ce jour, de renouveler la mesure avant les congés de Pâques qui doivent débuter le 3 avril.

«Si les chiffres restent aussi stables, cela n'est pas prévu, mais nous suivons de près l'évolution», insistait hier le ministère. Le dernier bilan de la situation dans les écoles luxembourgeoises (8-17 mars), avait recensé 337 cas contre 308 une semaine plus tôt. Mais si un cluster survient, tout peut changer. Les variants devenus dominants, la part des 0-19 ans dans les nouvelles infections a tendance à grimper. Située entre 15 et 20% entre octobre et fin janvier, elle atteint désormais régulièrement les 25%. Avec même un pic à 29%, début février.

Pour la semaine du 8 au 14 mars, 14,3% des nouveaux cas avaient de 10 à 19 ans et 10,4% de 0 à 9 ans. Ils pèsent pour 2,7% des hospitalisations en soins normaux et 1,4% en soins intensifs. «Le constat des Britanniques sur la diffusion des variants chez les jeunes se confirme. Il y a une croissance. Mais il est trop tôt pour dire qu'ils sont le vecteur majeur de propagation. Ce que l'on a vu jusque-là dans les écoles semble être un miroir de la dynamique de la population», tempère Paul Wilmes, de la task-force Covid. Reste que le gouvernement n'a pas choisi par hasard les écoles pour les premiers projets-pilotes avec les autotests. «Ils auront bien lieu avant les vacances», confirmait hier le ministère. Objectif: les généraliser dès la rentrée.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion