Lecture au Luxembourg – «Les jeunes lisent moins, c’est désastreux»

Publié

Lecture au Luxembourg«Les jeunes lisent moins, c’est désastreux»

LUXEMBOURG - Le premier prix du Concours littéraire national dans la catégorie «littérature de jeunesse» a été gagné par James Leader.

James Leader est enseignant, poète et romancier. Il a remporté le Concours littéraire national cette année et va chercher un éditeur.

James Leader est enseignant, poète et romancier. Il a remporté le Concours littéraire national cette année et va chercher un éditeur.

«J’ai donné deux mois à mes élèves pour lire "Les Hauts de Hurlevent", ils sont arrivés à la moitié. Les jeunes lisent de moins en moins, c’est désastreux», dit James Leader. Cet Anglais installé à Luxembourg depuis 2 000 enseigne la littérature à l’École européenne. Il est aussi écrivain. «Mes élèves ont pas mal lu mes deux premiers livres», sourit-il.

«The Venus Zone», son troisième roman pas encore publié, vient de remporter le prix littéraire national dans la catégorie «littérature de jeunesse». Et l’ouvrage parle de beaucoup de choses. «Il y a une histoire d’amour entre deux jeunes, du capitalisme, de l’activisme anticapitaliste, des multinationales qui ne payent pas leurs impôts», énumère, entre autres, l’auteur. Une histoire ancrée dans l’actualité et dans la réalité des jeunes.

Un prochain livre qui se passerait au Luxembourg

«Les jeunes sont intéressés par les inégalités. Quand on leur explique la réalité derrière leurs vies aisées, ce qui se cache derrière les richesses, ça les interpelle, ça les choque», affirme l’enseignant romancier. Pour captiver ses jeunes lecteurs, James Leader essaye donc de décliner des sujets qui leur parlent, et de leur raconter «des histoires assez fortes, dans un style pas ennuyeux, avec de l’humour, aussi».

Cette histoire, il va lui chercher un éditeur, pour la publier en 2017. «Je ne sais pas si ce sera ici ou en Angleterre, ou aux États-Unis. Mais j’aimerais bien que ce soit au Luxembourg. On peut aussi avoir des subventions pour le faire traduire en luxembourgeois, ce serait bien».

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion