Interview – Les jeunes Portugais sont «entre deux vies»

Publié

InterviewLes jeunes Portugais sont «entre deux vies»

LUXEMBOURG - Sarah Vasco Correia, Portugaise, est née au Luxembourg et a reçu le prix du meilleur mémoire de la Fondation Robert Krieps.

L'essentiel: Résumez-nous le thème de votre mémoire.

Sarah Vasco Correia: L'impact que l'intégration des Portugais au Luxembourg a sur leur utilisation de la langue. Quelles langues les générations de Portugais venus vivre au Grand-Duché utilisent.

Être portugais au Luxembourg, cela signifie quoi?

Pour la première génération, celle des parents qui ont immigré, cela veut dire avoir quitté son pays pour vivre dans de meilleures conditions médicales et d'emploi, mais aussi vivre dans un pays où sont pratiquées trois langues, où l'on importe sa propre langue, ses habitudes culturelles. Pour la génération des enfants, vivre au Luxembourg signifie être entre deux vies: celle des parents et du pays d'origine, et celle du pays dans lequel on grandit. C'est être l'intermédiaire entre deux cultures.

Quelles sont les difficultés linguistiques des immigrés?

La langue est liée à l'identification de la personne. Longtemps, les parents pensaient que parler leur langue avec les enfants les handicapait au niveau scolaire. Le contraire est prouvé. Mais le fait que l'allemand soit si important dans le primaire au Luxembourg rend difficile un cursus classique au lycée pour certains Portugais.

Recueilli par Chloé Murat

Ton opinion