En France – Les jeunes sont collés à leur GSM en conduisant

Publié

En FranceLes jeunes sont collés à leur GSM en conduisant

L'utilisation du téléphone portable au volant est en «très forte progression», surtout chez les jeunes, révèle une étude publiée jeudi par l'association française Prévention routière.

Les jeunes qui utilisent leur téléphone au volant sont 90% à prendre des appels, 41% à appeler eux-mêmes, 33% à lire des SMS ou des e-mails et 35% à en envoyer. (DR)

Les jeunes qui utilisent leur téléphone au volant sont 90% à prendre des appels, 41% à appeler eux-mêmes, 33% à lire des SMS ou des e-mails et 35% à en envoyer. (DR)

Selon ce baromètre, 58% des conducteurs interrogés en 2011 déclarent utiliser leur téléphone portable en conduisant, contre 23% en 2004 et seulement 19% en 1999. Parallèlement, alors qu'ils étaient 80% à considérer que le téléphone au volant pose un véritable problème de sécurité en 1999, ils ne sont plus que 51% à le penser en 2011.

«Les conducteurs reconnaissent de moins en moins les risques liés à ce comportement et ne semblent pas prendre pleinement conscience du danger (...) Ils semblent reléguer l'usage du téléphone à la sphère des petites fautes, des risques mineurs», souligne l'étude. L'utilisation du téléphone mobile au volant est encore plus répandue chez les jeunes conducteurs: 76% des conducteurs âgés de 18 à 24 ans déclarent utiliser leur téléphone en conduisant en 2011, contre seulement 44% en 2004 et 30% en 1999.

Un tiers envoie des SMS

Les jeunes qui utilisent leur téléphone au volant sont 90% à prendre des appels, 41% à appeler eux-mêmes, 33% à lire des SMS ou des e-mails et 35% à en envoyer, selon l'étude. «Pour beaucoup de jeunes, l'enjeu de liberté que représente le téléphone est plus fort que la contrainte de la conduite», rappelle Michael Stora, psychanalyste.

Face à ces chiffres «préoccupants», l'association Prévention routière, avec Assureurs prévention, lance une campagne sur Internet intitulée «Au volant, je passe en mode voiture» ciblant les sites consultés par les jeunes. Le code de la route prévoit une amende de 135 euros et un retrait de trois points de permis pour l'usage d'un téléphone en main pendant la conduite. En cas d'accident, utiliser un kit mains libres peut engager la responsabilité du conducteur.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion